Magazine Culture

Monomaniacs, vol.1 par Chris Joss

Publié le 14 mars 2010 par Mikatxu @crystalfrontier
Monomaniacs, vol.1 par Chris JossSi Chris Joss ne m'était pas connu jusqu'à ce que je reçoive ce disque entre les mains, ce n'est pas pour autant qu'il est un débutant, loin de là même. Producteur et multi-instrumentaliste autodidacte, il signe avec "Monomaniacs vol.1" son sixième album. Ayant vécu à Londres pendant les années 90, le musicien (français) en a retiré un solide sens du groove, qui irrigue littéralement les douze titres du disque.
Et c'est peu dire que Chris Joss a le virus du groove sévèrement inoculé en lui. Le disque regorge de sons qui évoquent Tarantino, lui-même ayant toujours plongé avec délectation dans le catalogue soul et funk, tous ces artisans qui signaient la BO des films de blaxploitation. Sans une once de gras, sans faute de goût et avec un vrai sens de l'efficacité, Chris Joss fait de son disque un hommage plein de vie, qui donne envie d'explorer le genre.
En faisant un disque uniquement instrumental, il a préféré laisser parler les guitares et leurs copines wha wha, les basses ultra bondissantes et catchy, et ces orgues rutilants comme une Cadillac briquée à neuf. Et il faut bien garder à l'esprit que Chris Joss a tout joué sur le disque, ce qui prouve que la démarche est plus que sincère et vraie. A l'écoute, on capte des petites effluves venues d'Inde ("Kali Flowers"), mais le feeling général est clairement celui d'un groove bulldozer ("Re-Volt" et sa basse monstrueuse, "We Got Some (Pt. 1 and 2)"), qui donne autant envie de se déhancher que de se poser tranquillement, une margarita à la main. Comment résister à la déferlante "Ford Mustang Cutter" ? Comment ne pas s'énivrer du parfum jazz de "Within" ou de la soul de "Jha Mon", qui rappelle les beaux moments des labels Stax ou Daptone ? Toujours frais, bondissant et intègre, l'exploration des musiques noires par Chris Joss rappelle la démarche de RV Salters avec General Elektriks, à savoir remettre en lumière des sons et des couleurs musicales qui n'ont jamais cessé d'être actuelles, mais qui trouvent ici un nouvel éclairage. Gloire soit donc rendue à Chris Joss, qui a signé une vraie perle de soul-funk, intemporelle parce que d'aujourd'hui comme de demain. Classe !
Tracklist :
We Got Some (part 1 & 2) / Optical / Kali Flowers / Re-Volt / Ford Mustang Cutter / Keep On Digging / Mo Lovin / Shafro / Backbeating / Highway 75 / Within / Jha Moon
Le MySpace de Chris Joss

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mikatxu 904 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines