Magazine Cuisine

Va te faire cuire un oeuf !

Par Poclatelephage
Je remercie la production de « Top Chef » qui a obligé les deux candidats sur la sellette à cuisiner un œuf pour se départager permettant ainsi aux chroniqueurs télés de titrer ce matin que Grégory est finalement enfin aller se faire cuire un œuf.
Va te faire cuire un oeuf !
N’en déplaisent aux grincheux, « Top Chef » a trouvé son rythme et son ton. Je ne suis pas toujours emballée par les épreuves, mais j’ai passé 3 heures devant ma télévision à manger de la télé-réalité culinaire, presque à mon insu. En effet, hier, la soirée était riche en rebondissements. Les nouvelles stars des fourneaux ont commencé par se prendre la tête devant une malheureuse pizza. N’importe quel amateur sait d’instinct concocter rapidement une sympathique petit spécialité italienne, mais nos futurs « top chefs » ont trouvé l’épreuve quasi insurmontable, parce que le four était électrique (« et la neige trop molle ») ou juste parce que merde ils ne sont pas pizzaïolos. Ces garçons passent l’émission à se féliciter lors d’interviews impromptues de leurs grandes qualités d’improvisation et leur talent incomparable mais pleurent leur mère quand il s’agit de faire un malheureux dessert ou une bête (non, je sais, la pizza n’a rien de bête, je m’excuse) pizza. Comble du comble, ces talentueux professionnels ont été jugés par de simples et très critiques pizzaïolos, ce qui a failli faire sortir de ses gonds le belge caricatural de l’aventure, le bouillonnant Alexandre, dont la mâchoire est saisie de spasmes incontrôlables dès qu’il est agacé. J’aurais bien vu personnellement l’un des costauds pizzaïolo rudoyer l’impertinent apprenti à coup de pelle à pizza.
C’est finalement l’agaçant et suffisant Brice, qui concourt pour son père (c’est lui) et que ça fait systématiquement chialer comme un môme, qui a emporté cette épreuve absolument inutile, mais destinée soit disant à lui fournir « un avantage non négligeable dans la compétition » gagnagna…
Brice a donc choisi de tourner le dos à Thierry Marx et de choisir la facilité, puisqu’il est chef à domicile, en cuisinant dans l’appartement d’inconnus.
L’idée de la cuisine dans les appartements était franchement sympa. Dommage qu’on ait plus vu les obstacles envoyés par les chefs pour corser l’épreuve que les apprentis Top chefs cuisiner, du coup on ne retient pas énormément de trucs et astuces pour cuisiner avec ses fonds de tiroir. On achètera un livre finalement alors… Dans cette épreuve un peu gag donc, Grégory, Brice et Benjamin ont du composer avec un cocker remuant, une panne d’électricité, et un coup de fil plutôt marrant des chefs taquins.
Grégory, qui avait pourtant ses chances sur ce coup là, a été nominé après cette épreuve.
Va te faire cuire un oeuf !
Celle de la cuisine moléculaire m’a beaucoup moins intéressée. Ce n’est pas du tout ma came décidément et j’ai jeté un œil plus distrait à l’élaboration d’écume de coquillage ou de bouboules à la sauce vaguement écoeurantes. Quant au soufflé sans œufs, euh ben autant utiliser des œufs non, ah ben non on n’en a plus à cause de la bête épreuve finale…mais j’y reviendrai.
A ce jeu là, c’est Alexandre à la limite de l’hystérie et le gentil et précis Romain qui ont perdu. Il faut dire que dans l’excitation, ces idiots ont commis des tas de petites erreurs impardonnables. Romain paie certainement les errances de son compère. Mais qu’importe au jeu des entrées, il gagne toujours et il s’est donc à nouveau qualifié aisément pour une nouvelle semaine de compétition après avoir encore impressionné les chefs. A l’inverse, et très bizarrement, Grégory et Alexandre, le génial et excité belge, ont été renvoyés dos à dos après avoir présenté leurs entrées au jury passablement agacé. Alexandre paie certainement son attitude et la production en profite pour faire monter la sauce en mettant sur la sellette un grand favori et le chouchou du public.
Pour départager les deux hommes que le jury songe un instant à éliminer tous les deux (non !!!!), mais non en fait, il les invite à aller se faire cuire un œuf (elle est bien bonne celle-là). Je vous épargne la technique de la cuisson de l’œuf au plat - si elle vous intéresse, allez jeter un œil sur M6replay, car non il ne suffit pas de casser un œuf dans une poêle, bande de philistins. A cet exercice, le montage tente dans un premier temps de nous faire croire à nouveau que Gregory et Alexandre sont à nouveau impossibles à départager, mais non après avoir vérifié quel œuf était à qui, le jury opte finalement pour celui d’Alexandre (comme par hasard).
Grégory nous quitte donc sur un « wise up » un rien galvaudé, ce qui m’a donné envie de dresser le top des chansons d’illustration de la télé-réalité.
La semaine prochaine, les apprentis grands chefs seront harcelés par des personnalités de la six, qui à défaut de dîner presque parfaitement entre elles, ont accepté de déguster un plateau télé concocté par les Top chefs, puis ils devront créer un restaurant éphémère et accueillir dans cette cuisine de l’enfer le jury au top de l’exigence.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poclatelephage 1254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte