Magazine High tech

5 fonctions pour rendre l’iPad plus professionnel

Publié le 16 mars 2010 par Dgabs

A quelques semaines seulement de la livraison de l’iPad d’Apple – au moins la version avec connexion Wi-Fi – certains rapports indiquent qu’Apple a vendu plus de 120.000 unités depuis que les pré-commandes sont ouvertes. Il semble prudent de supposer que les premiers adeptes ne cherchent pas à révolutionner l’informatique professionnelle. Car si l’iPad peut être un outil précieux, il lui manque certaines caractéristiques clés.

Si Apple semble satisfait de voir l’iPad tirer parti de ses atouts de périphérique unique, cela n’a pas empêché les concurrents, les médias, et le reste du monde de comparer sa tablette tactile avec les eReaders et les netbooks, mais aussi avec les tablettes PC tournant sous Windows 7. Certes, l’iPad semble avoir un statut différent qui lui permet de créer sa propre niche. A la fois Smartphone et tablette instantanée, doté d’un processeur rapide, d’un écran multitouch rivalisant avec celui des notebooks, et apportant une vaste bibliothèque de plus de 150.000 applications, l’iPad est en soi un outil de travail unique, voire idéal.

Néanmoins, voici cinq fonctions qui manquent à l’iPad pour qu’il soit encore meilleur en utilisation professionnelle :

5 fonctions pour rendre l’iPad plus professionnel

1.La mémoire extensible


Si vos besoins dépassent les limites de stockage de la version iPad que vous aurez choisie parmi les trois proposées – 16, 32 et 64Go – vous n’aurez plus qu’à le vendre sur eBay et en acheter un nouveau. S’ils vont au delà des 64 Go, alors pas de chance. Car si presque tous les smartphones – en dehors de l’iPhone – disposent d’une mémoire extensible via une mini ou micro carte mémoire SD, l’iPad, qui n’est certes pas un smartphone, aurait pu disposer d’un slot pour carte mémoire de manière à étendre sa capacité de stockage, au cas où.

2. Les ports USB


Grâce à cette connectique, les ordinateurs portables et les netbooks offrent une grande flexibilité pour connecter des clés, des disques durs externes, des webcams, des micro-casques, etc. Un port USB – avec le logiciel et les drivers adéquats – permettrait d’étendre considérablement la fonctionnalité de l’iPad, et aux professionnels d’effectuer certaines tâches dans un grand nombre de situations, qu’ils ne pourraient réaliser sans cela.

5 fonctions pour rendre l’iPad plus professionnel

3. La webcam


La présence d’une caméra est peut-être l’une des fonctionnalités les plus en débat à propos de l’iPad. Les développeurs et les analystes qui ont suivi le lancement de la tablette d’Apple avaient noté que l’iPad utilisé par Steve Jobs lors de la démonstration semblait disposer d’une place pour un appareil photo, et que le module développeur SDK d’Apple contenait des références caméra. Hélas, il semble qu’il n’y aura pas de caméra dans l’iPad – au moins dans la première génération. Espérons que l’iPad 2.0 aura cette capacité, car des outils de vidéoconférence ajoutés à l’iPad pourraient être, sans doute possible, l’un des meilleurs apports dans un usage professionnel.

4.Le multitâche


Le système d’exploitation de l’iPhone, celui qu’utilise également l’iPad, n’apporte pas, du moins pas encore, de vrai multitâche. L’OS est techniquement capable de le faire, mais Apple a limité ou restreint les applications qui pourront accéder à cette fonctionnalité. Si la nécessité du multitâche est discutable de l’iPhone, il existe des solutions de rechange comme le push qui peuvent être tout aussi efficaces. Toutefois, compte tenu de la taille d’affichage disponible sur l’iPad, il est possible d’ouvrir simultanément de multiples fenêtres – ce qui crée pour Apple une obligation d’implémenter le multitâche. Heureusement, ce n’est qu’une question logicielle et rien n’empêche de l’activer par simple mise à jour de l’OS. Ce devrait être le cas avec iPhone OS attendue en juin prochain.

5. Les autres navigateurs


Apple dispose de son propre navigateur – Safari – utilisé par défaut sur l’iPad, l’iPhone et l’iPod Touch. Cependant, Safari, classé au quatrième rang des navigateurs Internet, qui tient 5% du marché des navigateurs, n’est ni le plus fonctionnel ni le plus populaire. Ce n’est pas non plus le navigateur qu’a choisi la majorité des professionnels. De nombreuses entreprises utilisent également des outils Web et des applications construites pour Microsoft Internet Explorer ou Mozilla Firefox, qui risquent de ne pas s’afficher correctement dans Safari. Autoriser le choix d’un navigateur alternatif sur l’iPad – comme Opera Mini – pourrait également s’effectuer par mise à jour logicielle, donc sans attendre nécessairement l’arrivée d’une nouvelle génération d’iPad.

5 fonctions pour rendre l’iPad plus professionnel


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dgabs 436 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines