Magazine Culture

Le train de l'égalité des chances

Publié le 16 mars 2010 par Avranches.infos @avranches_infos

train__galit__des_chances

«Comme chaque année depuis 3 ans, le Train de l’Égalité des Chances sillonne la France. Rendez-vous unique avec l’emploi, la formation et l’alternance, le Train propose des milliers d’offres grâce à ses nombreux partenaires. L’an dernier, ce sont des centaines de candidats qui ont pu trouver un emploi grâce à l’entretien qu’ils ont passé dans l’une des voitures du Train.
Chaque année, ce sont les plus grands partenaires de l’emploi et entreprises et des dizaines de professionnels

parcours_du_train
de tous horizons qui travaillent sur le Train de l’Égalité des Chances pour permettre à de plus en plus de candidats de trouver, dans leur région, un emploi ou une formation valorisant qui corresponde à leurs attentes.»

Comme chaque année, le train ne passera pas à Avranches. L'année prochaine peut-être.
L'étape la plus proche en 2010 sera Rennes demain.
Pour plus d'informations sur cette manifestation : www.train-emploi.fr

maris_bernard
Pour conclure, le train de l'égalité des chances a fait l'objet d'une chronique ce matin sur l'antenne de France Inter dans l'émission "l'autre économie" animée par le professeur d'économie Bernard Maris aka Oncle Bernard (photo à droite).
Le texte est reproduit ci-après. A lire et à méditer.
le texte :
Aujourd’hui part de Paris le « train de l’égalité des chances qui va sillonner la France pour proposer des emplois...

Dans ce train il y a des wagons, le wagon AFPA, et des wagons de grandes entreprises SNCF, La Poste, Axa, Orange etc. et le wagon pôle emploi. Connaissez-vous Monsieur Genuini ? C’est le médiateur du Pôle Emploi et son rôle est de lutter contre ce que Viviane Forrester appelait « l’horreur économique », c'est-à-dire le fait d’être obligé, forcé, commis d’aller mendier un emploi qu’on ne vous donnera pas. C’est pourquoi le train est une bonne initiative. Il part de Paris, arrive à Lille le 30 Mars après avoir traversé les grandes villes françaises, Toulouse, Marseille, etc. Ce qui mérite d’être souligné c’est cette notion républicaine, l’« l’égalité des chances ». Je voudrais rappeler, de mémoire, la phrase de Condorcet, qui dit que : lorsque « la loi a rendu les hommes égaux, les seules inégalités ne peuvent venir que de leur éducation ». Condorcet héraut de la laïcité et de l’enseignement public. D’où la notion républicaine de concours, destinée à recruter l’élite de la nation.

Vive l’égalité par l’éducation ?

Oui, et pourtant l’éducation ne suffit pas, loin de là. On peut trouver quatre autres facteurs de réussite : le premier, bien évidemment, c’est la famille, qui donne aussi une forte éducation, la confiance en soi, la sécurité du foyer, les livres de la bibliothèque, les amis intelligents etc. Le second c’est le milieu. Vous êtes dans un milieu de médecins, il est probable que vous serez médecin. Fils d’instituteur ? vous deviendrez prof du secondaire ou prof de fac. Commerçant ? Commerçant. Fils de paysan ? Paysan sans doute. Le troisième c’est le réseau : vous faites partie d’un milieu, et vous avez les contacts pour devenir quelqu’un.

Et le quatrième ?

L’argent, le capital tout simplement. Vous êtes mieux armé si en plus de votre capital humain vous possédez un capital argent. C’est un supplément de revenu potentiel que vous donne la richesse matérielle. Combien d’emplois vous seront refusés si, simplement, vous n’avez pas de voiture, lisez le dernier livre de Florence Aubenas. Mais la question du capital pose immédiatement celle de l’héritage : si vous voulez vraiment donner l’égalité des chances aux enfants, supprimez l’héritage. Certains milliardaires américains ont protesté contre les loi favorisant les successions.

Et c’est impossible de supprimer l’héritage ?

Evidemment, car l’héritage est l’un des moteurs essentiels de la croissance et dès lors du capitalisme. Si vous n’accumulez que pour vous-même, et non, au-delà de vous-même, pour vos enfants et les enfants de vos enfants et les petits enfants de vos enfants, si vous n’entendez pas devenir l’homme le plus riche du cimetière, comme dit Max Weber, la croissance n’a pas de sens. L’accumulation pour l’accumulation, l’argent pour l’argent, repose sur l’idée que le patrimoine peut s’accroître à l’infini.

Avec une conséquence funeste...

Sur l’inégalité. Une croissance laissée à elle-même favorise l’explosion des inégalités. Conclusion : l’éducation est la condition nécessaire de l’égalité des chances, mais n’est pas la conditions suffisante...

*******

l'autre économie : Bernard Maris / France Inter / 6h50 - 6h53
page internet de l'émission : ici


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Avranches.infos 935 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte