Magazine Culture

Faire surface, Margaret Atwood

Par Antigone

Extrait : "On ne peut rien attendre de plus de moi. J'ai tout vérifié, j'ai essayé ; maintenant, je suis dispensée de savoir. Je devrais aller trouver les autorités, remplir des formulaires, bref demander de l'aide, comme on est censé le faire en cas d'urgence. mais c'est comme chercher une alliance perdue sur la plage ou dans la neige : inutile. Je ne peux rien faire d'autre qu'attendre ; demain Evans va nous ramener au village, puis nous rejoindrons la ville et le temps présent. J'ai terminé ce pour quoi j'étais venue et je ne veux pas rester ici, je veux retourner là où il y a l'électricité et les divertissements. J'y suis désormais habituée, il est difficile de passer le temps sans eux.

Les autres essayent de se distraire. Joe et David ont pris l'un des canoës. J'aurais dû leur faire mettre des gilets de sauvetage, aucun des deux ne sait gouverner, ils déplacent leurs avirons d'un bord à l'autre. Je peux les voir de la fenêtre de devant et par la fenêtre latérale, je vois Anna, en partie dissimulée par les arbres. Elle lit un roman policier, allongée sur le ventre et vêtue seulement d'un bikini et de lunettes de soleil, bien qu'elle doive avoir froid : le ciel s'est un peu dégagé, mais dès que les nuages cachent le soleil, la chaleur disparaît.

Le bikini et la couleur des cheveux mis à part, elle pourrait être moi à seize ans, en train de bouder sur le quai, regrettant d'être loin de la ville et du garçon dont la conquête m'avait permis de prouver ma normalité ; sa bague, trop large pour mes doigts, je la portais dans une chaîne passée autour du cou, tel un crucifix ou une médaille militaire."

 Quatrième de couverture de mon exemplaire chez "Le Serpent à Plumes - Indisponible chez l'éditeur : Aux confins du Canada, à la frontière des Etats-Unis, une jeune femme se rend, avec son compagnon et un couple d'amis, sur l'île où elle vécut enfant, pour retrouver son père qui a disparu. Leur séjour se prolonge en huis-clos étrange, tandis que la narratrice s'engage dans la recherche du père, jusqu'à s'engloutir sur les traces de l'absent. Au terme de cette plongée dans la quête des origines, l'héroïne pourra "faire surface" , s'éveiller à une nouvelle vie, lavée des vieilles terreurs et des névroses de l'enfance, libérée du factice et rendue à la réalité du monde sensible.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Antigone 5421 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines