Magazine Cinéma

Pusher

Publié le 23 mars 2010 par Olivier Walmacq

pusher

genre: mafia, film noir (interdit aux moins de 16 ans)
année: 1996
durée: 1h45

l'histoire: Dealer d'héroïne, Franck s'endette auprès de Milo. En danger, il décide de monter une ultime arnaque avant de quitter le pays.

la critique de Eelsoliver:

A l'heure où la plupart des films noirs se révèlent répétitifs, voire assez ennuyeux, il existe un réalisateur de talent, j'ai nommé Nicolas Winding Refn.
En soi, le scénario de Pusher (qui donnera lieu à une trilogie) n'a rien d'exceptionnel puisque nous suivons les aventures d'un petit dealer de drogues, Franck.

Ce dernier traîne avec Tonni, son meilleur pote: vive la fête, l'alcool, les filles et la drogue ! Mais Franck doit une somme d'argent importante à un petit parrain de la mafia locale.
Une dette qui s'accroit lorsque Franck se fait pincer par les flics et qu'il perd la cocaïne dans un lac. Voilà encore 50 000 euros qui viennent d'être jetés à l'eau !

La vie de Franck est désormais menacée. Il doit alors rembourser la coquette somme de plus de 200 000 euros. Et il a très peu de temps pour accumuler cette somme.
Pour cela, Franck rabbat tous les mecs qui lui doivent de la tune: un chemin de croix plus que difficile car personne autour de lui n'est capable de lui fournir le moindre billet.

L'étau se resserre et on suit avec un véritable intérêt ce méchant garçon qui se révèle plutôt attachant malgré quelques pétages de plomb.
Mais il s'agit d'un personnage véritablement humain: on est bien loin de la caricature du dealer dans les films américains. Et puis, Nicolas Winding Refn filme son histoire comme une sorte de documentaire, ce qui donne un côté très réaliste à ce Pusher.
Une très bonne surprise !

Note: 15/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines