Magazine Culture

Le sumo qui ne pouvait pas grossir de Eric-Emmanuel Schmitt

Par Mango
Le sumo qui ne pouvait pas grossir de Eric-Emmanuel Schmitt

Deux phrases suffiront  pour me souvenir de ce petit  livre mince,  tout mince,  à 10 euros quand même !
 (dit-on encore à dix balles?)
Trop cher pour le peu de plaisir que j’ai eu à le lire !
«Alors que j’étais maigre, long, plat, Shomintsu s’exclamait en passant devant moi :
-Je vois un gros en toi .»
Ainsi commence cette histoire insipide racontée par le jeune Jun
Quels en sont les ingrédients ? Un maître de Sumo, à Tokyo. Un adolescent mal dans sa peau, révolté, allergique au monde entier.
L’amour intervient dans sa vie en la personne de Reiko,  la fille du maître.
 Le zen lui tombe dessus en même temps,  comme un nouveau don du ciel.
«L’horizon s’éclaire» lui dit le maîtrre !
Attention spoiler!... (Enfin pour certains!)
Il comprend maintenant pour quelle raison sa mère était un ange qui aimait tout le monde, ce qui le rendait jaloux et lui gâchait la vie
Il grossit enfin !
Il a finalement la grande révélation  de sa vie !
«Le gros en moi, ça y est, je le vois : le gros, ce n’est pas le vainqueur des autres, mais le vainqueur de moi"
Sa vie s’améliore
Conclusion à deux balles cette fois :
 «Le but, ce n’est pas le bout du chemin, c’est le cheminement » 
Tout ça pour en arriver là, à cette réflexion de pacotille ? 
Pauvre philosophie zen  réduite à cet ersarz  de  vacuité!
Avis variés  sur les très nombreux blogs qui en ont parlé, beaucoup trop nombreux pour que je puisse les nommer!
 Le sumo qui ne pouvait pas grossir de Eric-Emmanuel Schmitt
(Albin Michel, mai 2009, 102 pages)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mango 1361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines