Magazine Culture

Jerusalem and the Starbaskets

Publié le 24 mars 2010 par Deliciouscopitone

jerusalem

Jeremy rumine des chants spectraux en tension permanente à la manière de Jeff Mangum et flagelle sa guitare pour en sortir des riffs supersoniques. Kim, elle, malmène ses fûts comme Moe Tucker, avec la précision d’un sniper et la puissance d’un artilleur. Cet amas de vibrations inaltérables produit de bien belles balades atmosphériques, mais quand ils s’encanaillent de leurs apôtres c’est le plus souvent pour lapider vos cages à miel ou les liquéfier à l’acide sulfurique. Ces gens là parcourent la cinq-centième Galaxie en baskets étoilées sur des chevaux électriques et n’ont pas peur de se paumer dans l’infini. Parce que, sans vous le donner en mille, tout les chemins mènent à Jérusalem.

Jeremy chews ghostly songs over, in a permanent tension like Jeff Mangum and whips his guitar to take supersonic riffs out of it. Kim manhandles her drums like Moe Tucker, with the precision of a sniper and the power of an artillery(wo)man. This mass of permanent vibrations produce such beautiful ethereal ballads, but when they go to the dogs with their disciples, most of time they just want to stone to death your ears or liquefy them with some sulfuric acid. Those people travel through the 500th galaxy with baskets full of stars, riding electric horses and have no fear to get lost in the infinite. Because, you’ll never guess on a month of sundays, all the ways go to Jerusalem.

[MP3] Jerusalem & the Starbaskets  Tambourine in The Book
[MP3] Jerusalem & the Starbaskets  I Cannot Radiate Without You


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Deliciouscopitone 5021 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines