Magazine Culture

Le dîner de con...

Publié le 29 mars 2010 par Thelynx
jpg_Obama-et-Sarkozy-c_est-le-g-f5146.jpg
Dimanche, Notre Grandeur Adulée, s'est envolé pour les Etats Unis avec sa Carlita botox sous le bras. Un voyage soit-disant officiel dont l'unique motif est un dîner tant attendu entre présidents, avec épouse.
L'agenda présidentiel mentionne une «visite officielle de M. le Président de la République à New York». Que va-t-il faire d'officiel à New York ? Rien.

Le voyage est pour l'essentiel privé. Un peu de shopping sur Fifth Avenue, avec avion présidentiel et escadre de surveillance pour le bien-être de Zébulon et Carla. L'unique obligation officielle est une intervention, lundi, devant des étudiants de Columbia University.

Mardi, le couple présidentiel se rendra à Washington, pour dîner «en privé» avec le couple Obama. C'est «un témoignage d'amitié particulier» a expliqué l'Elysée. Ah ah ah ah ah !!!

En fait, depuis des mois la présidence de la République a fait des pieds et des mains pour obtenir ce dîner... au point d'organiser un déplacement du Mini Monarque uniquement pour cette raison. Voyage au coût comme d'habitude exorbitant, au frais des contribuables, évidemment.

Dans 15 jours en effet, Notre Prince Grincheux se rendra à nouveau (et à nouveau à nos frais) à Washington, au milieu de 40 autres chefs d'Etat, pour un sommet sur la sûreté nucléaire. Impossible dans ce contexte d'avoir le privilège d'un dîner en tête à tête avec son idole. Les conseillers élyséens se sont donc eu ordre de trouver une autre date, un autre prétexte.

On imagine que l'administration américaine a fini par abdiquer devant l'insistance française. Cela fait quand même 14 mois que Notre Vizir Agité attend ce moment !

Excessivement jaloux de la popularité mondiale de Barack Obama, Notre Frustré Souverain n'a jamais trouvé les arguments pour se rapprocher de son homologue américain tant admiré.

Depuis son élection, Barack Obama a refusé par deux fois ce type de dîner. En avril 2009, le sommet de l'OTAN l'avait accaparé. En juin, il avait décliné l'invitation de Notre Majesté, préférant dîner en famille dans un restaurant Parisien, affront suprême.
Mardi soir, Notre Vénéré Leader sera donc dans les derniers à avoir été invité à la table de son hôte américain. Angela Merkel, Gordon Brown, Silvio Berlusconi, José Luis Zapatero, et même les Premiers ministres suédois, néerlandais ou grec ont eu cette faveur avant lui.

La cote de popularité de Notre Prince Énervé est au plus bas dans son pays. Dans les urnes, et dans les sondages. Mais lui ne trouve pas plus urgent que d'être sur la photo, les pieds sous la table américaine...



The Lynx

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thelynx 36 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte