Magazine Politique

Sainte Russie l'expo

Publié le 29 mars 2010 par Egea

J'ai visité ce week-end l'expo sur la Sainte Russie, des origines à Pierre le Grand, qui se tient au Louvre. Autant l'expo Turner est décevante, autant celle-ci suscite un grand intérêt. On peut en effet y aller pour des raisons artistiques (avec notamment des rouges et des verts incroyables), mais on peut aussi y aller pour des raisons culturelles et, au fond, géopolitiques : car on y comprend une "identité" russe qu'il paraît nécessaire d'illustrer. En effet, les ouvrages sur la Russie, (par exemple celui de Heller) manquent d'une iconographie suffisante : même les cartes sont souvent insatisfaisantes. Les atlas historiques manquent également de photos. Quant aux recueils artistiques, ils évoquent des évolutions techniques, picturales, sculpturales, omettant souvent les arrière-plans politiques.

Sainte Russie l'expo

1/ Tout d'abord, le visiteur comprendra qu'il y a eu deux Russies successives, la première Rous, autour de Kiev, ayant été abattue par les Mongols : la lente émergence de la Russie du nord, et la rivalité entre Novgorod et Moscou sont bien retracées.

Sainte Russie l'expo

2/ On voit surtout l'importance du fait religieux. Pour être tout à fait exact, on comprend son utilisation par le politique. Je sais que le mot d'utilisation est fort anachronique, car il y avait à l'époque une sorte de fusion entre les deux aspects. Ainsi, la peinture est très codée : on n'observe pas l'évolution artistique de la renaissance italienne (perspective, réalisme, sujets profanes) qui s'exprime pourtant à la même époque (XIII° au XVI° siècles) : au contraire, la peinture est hiératique, plate, épurée, codifiée. L'intérêt artistique vient de l'effort de comparaison qu'il faut conduire pour sentir les micro évolutions, bien moins marquées que dans l'art occidental.

3/ C'est une peinture toujours politique, et on a même l'impression que la chose se renforce vers la fin de la période, après Ivan le Terrible et surtout l'avènement des Romanov, à l'issue du temps des troubles. L'art est alors un discours, un plaidoyer, un programme : on quitte d'ailleurs la seule signification religieuse pour des côtés plus profanes (suivant en cela la sortie de l'âge enchanté qui survient au même moment à l'Ouest), même si on conserve les codes, justement pour asseoir l'autorité dans des racines héritées de l'historie.

Sainte Russie l'expo

4/ C'est enfin une peinture byzantine. Il ne s'agit pas seulement de l'inspiration iconographique, il s'agit également du projet politique, manifeste après la chute de Constantinople : le transfert du patriarcat à Vladimir en provenance de Kiev marque l'avènement de la troisième Rome. ainsi me suis-je fait cette réflexion : on pense souvent que la Russie est un pont avec l'Orient, avec l'Asie. Selon un axe est-ouest, donc. Or, l'axe fondamental est nord-sud, entre Moscou et Constantinople, entre la Baltique et la mer Noire. Ce qui explique l'annexion, pas inadvertance, de la Sibérie et la recherche constante d'accès à la mer Noire, obtenu très tardivement et après que l'empire a touché au Pacifique.

5/ Les deux dernières salles marquent le temps de Pierre le Grand : alors, le réalisme occidental triomphe, tout comme la réforme religieuse qui réussit à dominer les vieux-croyants. Enfin voit-on des portraits et surtout, des "ressemblances" : avec ce choix du réalisme la Russie, qui a enfin assumé ses racines, choisit l'Occident.

C'est cette lecture, à la fois picturale et géopolitique, que permet cette remarque exposition à laquelle il faut se précipiter.

Réf :

  • on consultera ce remarquable mini site mis en place par le Louvre, qui reprend les grandes articulations de l'exposition, avec quelques illustrations : splendidement fait.
  • De même deux sites sur l'histoire russe :www.histoire-russie.fr et www.studyrussian.com.
  • pour conclure l'expo qui se clôt sur Pierre le Grand, on lira Martin Malia, qui pose la question de la Russie face à l'Occident, depuis Pierre le Grand justement.
  • sur l'actualité toujours politique de cette exposition, lire ceci

O. Kempf


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Egea 3534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines