Magazine Culture

Salon du livre 2010 : Internet et démocratie

Par Actualitté
Salon du livre 2010 : Internet et démocratieOn pouvait venir écouter, dimanche, quelques spécialistes réunis autour d’une même table pour discuter du rôle que peut jouer Internet dans nos démocraties modernes aussi bien que chez les peuples vivant sous des régimes dictatoriaux. En écho au dernier numéro de la brillante revue Books qui titre « Internet contre la démocratie ? », Olivier Postel-Vinay, le fondateur de Books, a animé un débat avec, pour invités Luc Lévy, Thierry Vedel et Michel Bonnin.
Si l’on peut émettre l’hypothèse qu’Internet, en tant que technologie est neutre, ce sont ces utilisations qui ne le sont pas. Il suffit de voir ce que font les Etats-Unis en finançant des sites permettant de lutter contre les dictatures en place à travers le monde. L’oncle Sam met également à profit les géants de l’Internet dont il dispose pour l’appuyer dans ce combat, avecSalon du livre 2010 : Internet et démocratie notamment Google et Youtube.
Mais est-ce qu’Internet peut réellement œuvre pour renforcer la démocratie ? Aux Etats-Unis, certains milieux affirment que c’est grâce à cette nouvelle technologie que Barack Obama a pu être élu. Toutefois, cette vision d’Internet est de plus en plus contestée selon un principe simple : sur la toile, les internautes vont spontanément consulter des blogs et sites relevant de leurs idéaux politiques sans aller voir les parties adverses. Cela ne contribue in fine qu’à renforcer les idées préconçues que l’on peut avoir…
Quant au savoir, Internet contribue-t-il réellement à sa démocratisation ? On peut essentiellement parler de l’existence de cercles vertueux. Ceux qui savent chercher la bonne information en apprendront toujours plus. Pour les autres, rien n’est moins sûr.
Salon du livre 2010 : Internet et démocratiePour Thierry Vedel, chercheur CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences-Po (CEVIPOF) à Paris, il faut bien prendre conscience qu’une première phase se termine sur Internet : celle du simple déploiement de cette technologie pour qu’elle puisse atteindre le plus de monde possible. A présent, on rentre dans une deuxième phase où il va falloir réfléchir à la mise en place d’usages maîtrisés de cette technologie. Mais, pour Thierry Vedel, Internet n’est pas neutre, c’est un nouveau média qui bouleversera indubitablement notre rapport au politique. Reste à savoir comment et à quel point.
Salon du livre 2010 : Internet et démocratie
Selon Michel Bonnin, professeur à l’Ecole des Hautes études en sciences sociales (EHESS), spécialiste de la Chine (auteur de Génération perdue), Internet permet à chacun de prendre la parole, ce qui semble donc favorable à la démocratie. Cette technologie contribue à renforcer le lien social horizontal précisément contre un régime totalitaire qui fonctionne de façon verticale.
C’est bien le cas en Chine mais l’état a, pour sa part, des moyens presque infinis pour développer la surveillance de tous ceux qui prennent la parole sur Internet. La toile devient alors le théâtre du jeu du chat et de la souris, un combat sans fin. Si les dissidents voient un don du ciel dans Internet, ils savent aussi que cette technologie peut faire tomber des réseaux entiers dès que l’état y met les pieds.
Thierry Vedel reconnaît bien l’existence de cette communication horizontale dans les pays démocratiques mais, seule une minorité d’internautes échangent sur la politique. Et encore, l’échange est presque absent tant les individus s'attachent à ne rencontrer que leurs semblables du point de vue des idées. Pour le reste, les internautes ne cherchent que le divertissement ou ne parlent que de leur vie : 80 % du contenu mis en ligne relève de l’autobiographie…
Salon du livre 2010 : Internet et démocratiePour l’économiste Thierry Vedel, auteur de L’économie immatérielle, il faut partir du principe que l’on ne peut imposer à un peuple la démocratie, que ce soit par les armes ou par Internet : chaque nation est indépendante, chaque état a sa propre histoire. Et, si les Etats-Unis étaient venus donner des leçons sur l’existence de chaînes étatiques en Europe il y a quelques décennies, on serait tombé dans l’incompréhension la plus totale. Cette réalité n’est pas à perdre de vue quand on aborde le cas de la Chine et la censure que l’état pratique sur Internet.
Salon du livre 2010 : Internet et démocratie
Une nécessaire régulation interviendra dans tous les pays, plus ou moins sévère selon le régime politique en place. C’est une réflexion qu’il faut porter à présent : qu’est-ce qu’on va autoriser ou pas ? Des protocoles de régulations sont en train de voir le jour car, après dix ans d’expérimentation, on y voit un peu plus clair sur les aspects positifs et négatifs d’une telle technologie.
Afin de poursuivre votre réflexion, je vous engage à vous plonger dans le dernier numéro de la revue Books qui donne la parole à différents experts sur ce sujet au niveau international.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par ID+
posté le 03 avril à 15:50
Signaler un abus

Un outil est en ligne sur la toile est permet à tous les citoyens de déposer des idées en direction de tous les élus de France. www.ideesplus.org Se concept unique en France sera la révolution participative de demain. les citoyens et les élus pourront se concerter sur cet espace et aborder et débattre tous les sujets. La Neo démocratie est en route, élus, citoyen, idées et concertation seront les éléments pour améliorer concrètement et en toute transparence la vie de la cité.

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines