Magazine Cinéma

Un nouvel Amour de Coccinelle

Publié le 30 mars 2010 par Olivier Walmacq

Un_nouvel_amour_de_coccinelle

genre: film pour enfants
année: 1974
durée: 1h30

l'histoire: Alonzo Hawk, promoteur de l'immeuble le plus haut du monde, a des problèmes. Son building changerait l'aspect du centre de San Francisco si une maison appartenant à une vielle dame, ne l'empêchait de le construire.

la critique de Eelsoliver:

Suite des aventures de la voiture la plus déjantée du cinéma, j'ai nommé la Coccinelle. Ici, pas question de courses. L'automobile au caractère bien trempé, a été délaissée par son pilote et écoule des jours paisibles auprès d'une vieille dame excentrique.
Tout se passerait parfaitement si Alonzo Hawk, un riche promoteur, ne s'était mis en tête de démolir la maison de la vieille croûlante.

Pour y parvenir, Alonzo Hawk est prêt à tout: il volera la Coccinelle ("Choupette") mais deviendra la risée de la ville. De plus, le promoteur trouvera un autre adversaire, un avocat qui se prend d'affection pour la petite voiture. Sincèrement, on est loin de la qualité d'Un Amour de Coccinelle ou de la Coccinelle à Monte Carlo. Un nouvel amour de Coccinelle a tout du petit nanar.

Pourtant, on ne passe pas un si mauvais moment, à condition de regarder cet épisode pour ce qu'il est: un film pour enfants sans aucune prétention.
On est tout de même loin de l'excentricité affichée par certains épisodes de la saga. On retiendra notamment cette séquence où la voiture roule sur les fils de fer d'un immense pont.
Pour le reste, pas grand chose de mémorable. C'est divertissant, malgré tout sympathique mais également très dispensable.

Note: 10/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines