Magazine Cinéma

FRAGILE - Jaume BALAGUERO - 2005

Par Melmott

aff-fragile



2005
Réalisé par Jaume Balaguero
Avec Calista Flockhart, Richard Roxburgh et Elena Anaya
1h35



L'Histoire:
Grande-Bretagne. Isle de Wight. Mercy Falls, le vieil hôpital d’enfants, en passe d’être définitivement fermé. La plupart de ses pensionnaires ont déjà été évacués ; seuls restent une équipe médicale minimale et huit enfants – leur départ a été retardé par un grave accident ferroviaire qui a rempli les autres hôpitaux de la région.
C’est dans ce contexte que débarque Amy, femme trouble et troublée vient remplacer une infirmière de nuit qui a brusquement démissionnée. Rapidement, Amy se lie d’amitié avec Maggie une fillette orpheline gravement malade. Celle-ci va l’amener à donner un nom à la chape de mystère qui recouvre Mercy Falls, le nom de la pensionnaire du deuxième étage de la bâtisse, étage condamné depuis 1959 : Charlotte.

Mon Avis:
Encore un film de fantômes et de maison hantée ? Oui.
Est-ce qu'il évite tous les poncifs du genre ? Non.
Passé donc ce postulat, le film est quand même bien foutu et il faut l'avouer, le fantôme est super flippant et bien conçu.
D'abord, tout commence par une intro très efficace avec la création d'une double fracture sur un gamin sans aucune raison. Or quand un gamin morfle d'entrée d'jeu, c'est du tout bon : spectateur ferré.
Et puis là, on ne sait pas trop pourquoi, le soufflet retombe ; la mise en place bancale de la situation de la nouvelle infirmière (perturbée mais on s'en fout un peu), les mises en garde... Bref là, j'me suis demandé si ça valait vraiment le coup de regarder le film car j'en ai plein d'autres potentiellement bons en attente, et ce sentiment à duré quand même un bon moment mine de rien. On ne s'ennuie pas pour autant, la came est de qualité, mais on commence à trépigner un peu : spectateur dubitatif.
Et puis quand même, ça se réveille enfin car Charlotte est colère ! Et quand Charlotte est colère, elle fait mal aux gens et aux plafonds ! Donc évidemment, si on a droit à la petite enquête réglementaire très classique avec projection d'un vieux film en bonus (vu et revu), on a surtout droit à la visite du 2e étage - climax, climax ! C'est marrant quand même car on a beau se douter du look des lieux, des objets d'un autre temps, des coups de chat et de la tension, ben ça fonctionne quand même car dans notre esprit dégénéré, ce qui est vieux est potentiellement dangereux ! Pire encore, quand ce qui est vieux fait référence à l'enfance ! En tout cas, moi je marche. Et puis évidemment, on fini par voir Charlotte et ça fait son p'tit effet aussi : spectateur à fond.
Le final est lui aussi est attendu mais reste néanmoins une jolie trouvaille.
Donc du bon et du moins bon dans cette honnête série B qui fonctionne ceci-dit très bien dans sa 2e partie.
Après, c'est sûr que si on se l'enfile après l'Orphelinat dont le thème est très proche, Fragile risque d'en pâtir.....






Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Melmott 398 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines