Magazine Bd

Le parasite

Par Céline

Le parasiteGeorges Lafontaine
Guy Saint-Jean éditeur
251 pages

Le parasiteRésumé:

Alain Royer est un homme à qui tout réussit: sa carrière d'architecte bat son plein; sa douce Florence et lui ont uni leurs destinées et filent le parfait bonheur dans la maison de leurs rêves. Si la vie était un conte, tout s'arrêterait là...
Or, tout bascule, alors qu'un chauffard provoque un accident laissant Alain paralysé de la tête aux pieds, incapable d'émettre un son ou même d'ouvrir les yeux.
Frustré et terrifié à l'idée d'être définitivement spectateur de la vie des autres, Alain désespère de prouver au monde qu'il est toujours en mesure de voir et de ressentir. Les visites de Florence s'espacent et le sentiment d'abandon règne en maître dans l'esprit d'Alain.
C'est là que l'idée naît, obsédante, celle d'une vengeance, d'un retour coûte que coûte à la vie déjà connue. Alain profitera, pour ce faire, d'une faculté étonnante longtemps "oubliée". Curieusement, les offenses contre lui seront sévèrement châtiées...
L'enquêteur Tomassi talonnera de près l'entourage de Royer, tentant de comprendre l'inexplicable: Comment un homme cloué dans son lit impose-t-il sa volonté? Mais pire encore: Qui tue au nom de Royer?

Mon commentaire:

J'aime décidément beaucoup ce que fait Georges Lafontaine. J'avais adoré Des cendres sur la glace et Des cendres et du feu qui sont deux livres qui parlent de belle façon de la nature et de l'amour. Ce troisième livre de l'auteur, Le parasite, est dans un tout autre registre. Et pourtant, l'auteur tisse tranquillement la toile d'une histoire qui fait frémir. D'une enfance difficile et marquante à une vie d'adulte anéantie, l'histoire d'Alain Royer se lit en un souffle. Il est difficile de lâcher ce roman et il inaugure à merveille cette nouvelle collection, Adrénaline. C'est une histoire prenante et terriblement effrayante. L'amour, sous différentes formes, prend toujours beaucoup de place dans les romans de Georges Lafontaine, mais ce n'est jamais à l'eau de rose. Il sait cerner les sentiments humains - positifs comme négatifs- et c'est ce que j'aime dans ses personnages. Il sait aussi très bien raconter une histoire, qu'elle soit empreinte de douceur ou beaucoup plus noire. Avec le plaisir que j'ai eu à lire ce roman et ses précédents, l'auteur fait définitivement partie de mes écrivains favoris. Vivement la parution d'un prochain livre!

Un extrait:

"Une peine sévère? Mon oeil. Non, pas mon oeil... mon cul! Je bouillais en entendant le verdict. Je n'avais rien fait, j'avais toujours été un bon citoyen, et pourtant, j'avais écopé d'une condamnation à vie dans une prison beaucoup plus étroite que les cachots d'une institution carcérale. Pas de jeux de carte pour passer le temps et pas de promenade à l'extérieur pour garder la santé ni de gymnase pour se faire les bicepts en attendant la sortie. Ma prison est si étroite que je ne peux me retourner, et pour ce qui est de l'air que je respire, il est contrôlé par une machine. Jamais je ne sortirai de ma prison, le médecin l'a décrété. Le gars aurait dû prendre la perpétuité. Ce juge était aussi salaud que celui qu'il venait de condamner. Je rageais, prêt à exploser." p.25


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Céline 24755 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines