Magazine Cinéma

Metalbeast

Publié le 01 avril 2010 par Olivier Walmacq

metalbeast

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
Année: 1995
durée: 1h35

l'histoire: Celui qui était jadis un agent de la CIA devient, après un long sommeil, le cobaye d'une expérience inédite. Déjà contaminé par les gênes d'un loup-garou, Donald Butler subit la greffe d'une peau métallique, le rendent invulnérable. Poussé par des instincts sauvages, Butler s'en prend bientôt aux scientifiques.

la critique de Eelsoliver:

Le nom du réalisateur Alessandro De Gaetano ne vous dit probablement pas grand chose. Pourtant, ce dernier est connu pour avoir signé Hydra, un nanar horrifique assez sympathique avec des poissons mutants ! Autant dire que l'on attendait beaucoup de ce Metalbeast en matière de chiure improbable. Surtout que le scénario nous présente une ancien agent de la CIA devenu une sorte d'homme loup-garou recouvert d'une armure métallique.

En résulte Metalbeast. Sincèrement, j'en ai vu des monstres ridicules, mais celui de Metalbeast est particulièrement gratiné.
En un sens, la créature de service rappelle un peu celle de Robot Monster, soit le monstre le plus ridicule de toute l'histoire du cinéma !
Voilà qui n'est pas une mince comparaison !

Pourtant, Alessandro De Gaetano traite son sujet avec beaucoup de sérieux, ce qui n'empêche pas le film de sombrer dans la bouse nanardeuse.
Difficile de regarder ce Metalbeast sans esquisser quelques sourires: nous sommes en face d'une série B (pour ne pas rire une série Z) incroyablement fauchée, médiocre et assez ennuyeuse.
Inutile d'en dire davantage sur ce film improbable condamné à rester dans l'anonymat.

Note: 02/20
Note nanardesque: 13/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines