Magazine Culture

Anthologie permanente : James Joyce

Par Florence Trocmé

À la rosée du rêve arrache-toi, mon âme,
À la lourde torpeur de l’amour, à sa mort,
Voici que de soupirs les arbres sont emplis,
Eux dont le jeune jour admoneste les feuilles.

Déjà l’aube grandit et règne à l’orient
Où surgissent des feux qui brûlent doucement
Et elle fait trembler tous ces ors et ces gris,
L’impalpable réseau des toiles d’araignées.

Tandis que doucement, tendrement, en secret,
S’ébranlent du matin les carillons fleuris
Et que les chœurs savants de la grande féerie,
   Innombrables ! — partout commencent à monter.

From dewy dreams, my soul, arise,
   From love’s deep slumber and from death,
For lo ! the trees are full of sighs
   Whose leaves the morn admonisheth.

 

Eastward the gradual dawn prevails
   Where softy-burning fires appear,
Making to tremble all those veils
   Of grey and golden gossamer.

 

While sweetly, gently, secretly,
   The flowery bells of morn are stirred
And the wise choirs of faery
   Begin (innumerously !) to be heard.

 

 

James Joyce, Poèmes (Chamber Music, Pomes Penyach), édition bilingue, Poèmes traduits de l’anglais et préfacés par Jacques Borel, Gallimard, 1967, p. 45 et 44.

(contribution de Tristan Hordé)

bio-bibliographie de James Joyce

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Philippe Jaccottet

    Lettre du Vingt-Six Juin Que les oiseaux vous parlent désormais de notre vie. Un homme en ferait trop d'histoires et vous ne verriez plus à travers ses paroles... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Nicole Brossard

    on appelle bruit de beauté la mer soudée au sel dans l’infiniment nuit au-delà de tous les récits on appelle aussi bruit de beauté le silence sa signature... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Alain Suied

    L’enfant qui appelle au fond de chacun reste tapi dans l’obscurité de l’abandon. Il faudrait le prendre dans les bras et lui murmurer la berceuse du retour. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jacques Dupin

    Grand vent Nous n’appartenons qu’au sentier de montagne Qui serpente au soleil entre la sauge et le lichen Et s’élance à la nuit, chemin de crête, À la... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Guy Viarre

    Comme – Non pas comme Comme non pas – créature se halant se cherchant par halage Guy Viarre, Pire, Fissile, 2005, sans pagination *** cela qui cogne dans la têt... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Maryse Hache

    il fait juillet à n’y pas croire elle tombe la petite pluie fine et tendre sur le noisetier le pin les lauriers-palme les rhododendrons les orangers du mexique... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Ludovic Janvier

    Ramuz écrit que la pensée remonte les fleuves. Qui les descend, c’est la rêverie. Sans doute quelque part un gourmand de rivière et de langue aura-t-il déjà... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines