Magazine Culture

L’Original – Plateau rap français : Buzz Booster + Din Records + Sexion d’Assaut

Publié le 09 avril 2010 par Www.streetblogger.fr

Vendredi 2 Avril 2010, 20h15

Bon sang je vais être à la bourre ! Voilà que j'arrive en voiture au Transbo quand un panneau 'route barrée' me dévie le chemin. Il a fallu que je tourne encore quinze minutes avant de me garer vers l'université Lyon 1.

Mais je suis content : me revoilà pour cette 7e édition du Festival L'Original à Lyon. Malheureusement pour moi, que pour deux soirées, je vais manquer le Street Day lundi (concert gratuit des De La Soul en plein centre-ville!) et le concert de Mos Def et Jay Electronica. Tout de même, je vais assister à deux plateaux exceptionnels : un rap français, un autre westcoast !

20h30-21h15

Cinq mètres de queue quand je me présente à l'entrée du Transbordeur, ça va, je montre mon pass, je rentre les mains dans les poches et me presse un peu vers la scène où la finale du Buzz Booster a déjà commencé. Me voilà posté devant le couloir de droite, à côté des gradins.

J'ai manqué les deux précédents éditions de l'Original et quand je revois tous ces gens, dont les têtes me disent parfois quelque chose (j'ai dû sûrement les croiser sans les connaître en 2006-2007), le staff, Nasty (le chauffeur de salle) qui zozotte toujours un peu,... ça fait plaisir de se retrouver au sein de cette ambiance hip-hop, festive et respectueuse, en famille. Une famille française black-blanc-beur ce soir, de toutes religions (quoique je n'ai pas croisé de bouddhistes), qui a commencé la veille (1er Avril) avec Sat, Salif, K.Naï et la Crimin'L.

Hier c'était aussi la finale régionale de Buzz Booster. Ce soir, c'est la première finale nationale de la troisième édition du Buzz Booster qui se déroule donc à Lyon. Cette initiative que l'on doit à Bilal a pour but de braquer les spots sur les noms de rappeurs provenant de divers villes de France (Lille, Angers, Perpignan...). Chacun leur tour, ils passent une dizaine de minutes devant le public, réalise sa perf, échauffe le public du 6-9... À vrai dire, ça reste d'un niveau très local justement, très « quartier attitude » sur le fond et le forme mais leur engagement et les vivas des premiers rangs compensent un certain manque d'originalité de ce que j'ai pu observer. Ça ne regarde que moi, ce n'est pas moi qui les juge après, c'est un jury de cinq personnes qui en décideront.

L’Original – Plateau rap français : Buzz Booster + Din Records + Sexion d’Assaut

Némir, gagnant perpignanais de la finale nationale de Buzz Booster

Le groupe passant en dernier est présenté 'hors-concours'. Ce sont les Enfants Sauvages, originaires de la banlieue lyonnaise (Mermoz pour être exact), venus offrir, chez eux, une performance scénique accompagnée par la troupe du Pockemon Crew ! Rappeurs et break-danseurs se partagent l'espace (quoique un micro a volé à cause d'une toute petite maladresse), la choré de voltige est accordée aux instrus avec quelques interludes old school. Sympa.

L’Original – Plateau rap français : Buzz Booster + Din Records + Sexion d’Assaut

Enfants Sauvage + Pockemon Crew; au centre, Lilou (parrain de L'Original 2010)

21h15-22h15

Les choses sérieuses vont commencer : Médine (une des têtes d'affiche de l'édition 2009) et ses soc' de Din Records (Tiers Monde de Bouchées Double, Koto...), fameux label hip hop français indépendant, débarquent au Transbo, accueilli par un public à la tiède ferveur. Il n'empêche, ils sont tous salués dignement alors qu'ils s'apprêtent à entamer leur morceau phare « Le Savoir est une Arme » puis « Roulette Russe » qui permet de faire un petit jeu de scène, comme voir les MCs passer tour à tour en cercle alors que l'instru change à chaque coup de feu.

L’Original – Plateau rap français : Buzz Booster + Din Records + Sexion d’Assaut

Les MCs de Din Records

Le niveau est monté de plusieurs crans depuis le tremplin Buzz Booster. Médine possède une présence incroyable sur scène, c'est indéniable, mais ce soir il est là pour soutenir et backer son équipe, quand il n'essaie pas de réveiller un public un peu « fatigué ». Les titres interprétés ne sont pas les plus connus de leur répertoire, ce qui importe c'est le message qu'ils véhiculent comme avec « Prolétariat ». Enlevant son gilet, Médine affiche son T-Shirt M.W.A. (Muslim With Attitude pour ceux qui n'auraient pas deviné) lorsqu'il rappe « Don't Panik ». On saluera également la très bonne perf' acapella de Koto, servant dans un premier un texte censuré, laissant croire que les ces parties bippées sont vulgaires, alors que non : en ôtant les c. Ceci dans le but de dénoncer les médias qui déforment les propos, c'est très habilement rappé. Bravo ! La Din-team havraise termine, contrainte de temps oblige (un set de 50min), par un zapping de leurs classiques et une présentation finale des protagonistes, le tout rondement mené.

22h15-23h30

Alors maintenant c'est Sexion d'Assaut ? Ah non, Nasty et Bilal reviennent nous informer qu'il y aura un 'hors d'oeuvre'. Ils tentent alors de faire languir le public commen ils peuvent avec un premier indice : c'est un membre de la Mafia K'1 Fry. Devant moi passe un post-ado avec un T-Shirt 'DRY', une réponse toute donnée puisqu'il s'agit bien de la moitié d'Intouchables qui va devoir faire patienter le public. Il récitera devant eux « Fidèle au poste » et « Le Son du Ter-Ter » avec entre deux un son club pour faire bouger la foule. Ok, next !

Ah tiens, j'en profite pour parler d'un détail qui m'a amusé durant les sets le long de cette soirée : un lancer de CD-R au hasard dans la foule (vive l'auto-promo). Demain venez avec casque s'il récidive !

L’Original – Plateau rap français : Buzz Booster + Din Records + Sexion d’Assaut

1/7e des MCs de la Sexion d'Assaut

He bien il semblerait que la Sexion soit très attendu : la fosse les appelle aussitôt que Dry a quitté les lieux ! Il n'aura fallu que quelques petites minutes d'attente pour que les projecteurs s'allument devant les 7 MCs parisiens représentant fièrement leur label Wati B. Vu l'enthousiasme du public, beaucoup se sont déjà procurés L'Ecole des Points Vitaux paru en début de semaine. Et ils connaissent les refrains par coeur, qu'ils entonnent lorsque les micros sont baissés, surtout les morceaux de leur street-album comme « Mon Gars Sûr » et « T'es Bête au quoi », puis forcément leur dernier single « Casquette à l'envers » ou « Changement d'ambiance ». Le groupe suit différentes conformations suivant les morceaux, bonne coordination dans l'ensemble même s'il manque un peu de synchronisation. Ils sont bien partis pour être la relève du rap français, depuis le temps qu'on en parle ! Pas déçu de leur show, dynamique et frais.

Exit

Dans la fraîcheur de la nuit, je me rends compte que mes vêtements sont imprégnés d'odeur de clope et mes tympans sifflent à cause de ces DJ's qui ont cette fâcheuse tendance à balancer des klaxons et des bruits d'explosions et de débris de verre à chaque fins de morceau. Trop de basses aussi. Bien que je ne sois plus en phase avec le rap français d'aujourd'hui, j'ai passé une assez bonne soirée. Mais elle sera encore meilleure demain !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Www.streetblogger.fr 2071 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines