Magazine Culture

"Grandes Gueules" : « J'ACCUSE ! »

Publié le 12 avril 2010 par Raoul Sabas

Bangkok, le 12 avril 2010

Objet :

J’ACCUSE : « Toujours aussi racistes, toujours aussi faux-culs, toujours aussi "menteurs" et toujours aussi lâches ! »

« Les Grandes Gueules »

RMC Info 

12, rue Oradour sur Glane

75015 Paris

Fax : 01 71 19 11 90

Courriel 

http://www.rmcinfo.fr/

[A l'attention d’Alain Weill, président du groupe NextRadioTV (RMC Info, BFM, BFMTV, La Tribune et Groupe Tests), de la Direction et de la rédaction de RMC Info (Jean-Jacques Bourdin et Guillaume Cahour en particulier) ainsi que des bien-pensants censeurs conformistes autoproclamés Grandes Gueules (Alain Marschall, Olivier Truchot, André Daguin, Bernard Debré, Claire O’Petit, Daniel Rémy, Didier Giraud, Franck Tanguy, Franck Tapiro, Gaston Kelman, Johnny Blanc, Karim Zéribi, Jacques Maillot, Jean-Claude Larue, Pascal Perri, Patrice Gourrier, Sophie de Menthon, Sylvain Grandserre, etc.)], qui colportent les mensonges et les « croyances au miracle » de la pensée superstitieuse « politiquement correcte » du jour dans tous ses modes d’expression sans avoir pour autant l’honnêteté et le courage intellectuels de débattre sur le fond]

Mesdames, Messieurs,

Je ne peux laisser passer sans réagir très vivement, fut-ce avec beaucoup de retard, le nouveau dérapage raciste de Karim Zéribi au cours de l‘émission du 18 dernier, venant après ses ricanements suscités par l’âge des membres de la commission Copé - Jacques Chancel en particulier - chargés de proposer des solutions alternatives à la suppression de la publicité sur les chaînes publiques après 20 heures, voire le doute émis par lui sur la capacité du candidat Mc Cain à présider les Etats-Unis, en raison de son âge – je vous laisse imaginer le tollé, s’il s’était agi d’un Noir ou d’un Arabe en raison de son origine, voire de sa couleur de peau !

Certes, il est de bon ton aujourd’hui de parler de « racisme » seulement lorsque sont concernés des Noirs et des Arabes, voire les juifs et les musulmans, puisque les Asiatiques y échappent pour une raison évidente exposée dans ma correspondance antérieure, tout en ignorant sciemment par ailleurs les autres formes de discrimination liées à l’appartenance de sexe et d’âge, aux opinions (les bonnes et les mauvaises), au statut social, à la situation de fortune, aux pratiques sexuelles, à la maladie, à une particularité physique, etc., etc., qui n’en sont pas moindres pour ceux qui en sont victimes, mais où les prétendus antiracistes se déchaînent pourtant à l’exemple des Guignols de l’info et de Karim Zéribi en l’occurrence, entre autres personnages publics – sauf à établir que Nicolas Sarkozy ne souffre pas de ce rappel constant à sa taille, mais il faudrait aussi demander leur avis aux nains en général !

C’est d’ailleurs pourquoi, dès le 7 décembre 2000, excédé par le favoritisme accordé à SOS Racisme, depuis l’époque Mitterrand, en matière de subventions et de battage médiatique notamment, j’avais proposé au Comité directeur de cette association de prendre le nom de SOS Discriminations pour traiter de l’ensemble des pratiques discriminantes, comme le fait la HALDE aujourd’hui. Toutefois, les « vertueux » antiracistes d’alors préférèrent garder la quasi-totalité du gâteau pour eux, ce qui est une preuve, s’il en est, que les antiracistes se soucient surtout de leurs intérêts égoïstes de toutes sortes. Et c’est ainsi que, pour cette raison, les antiracistes de SOS Racisme se sont surtout distingués, au cours des dernières années, par une subornation de témoins dans l’affaire de Vauvert et des pratiques financières discutables, tandis que le racisme n’en est pas moins l’expression d’intérêts égoïstes contrariés d’une façon ou d’une autre, individuellement ou collectivement – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, d’établir le contraire, c’est-à-dire de démontrer que racisme et antiracisme n’ont rien à voir avec notre égoïsme inné, auquel pourtant personne (hypocrites et inconscients inclus)  n’échappe !

Pour revenir au propos de l’intéressé, je dénonce, comme étant du racisme antivieux, la phrase prononcée par Karim Zéribi au cours de l’émission, et déclarant : « Ma génération en a marre de voir des "vieux schnocks" qui s’accrochent au pouvoir », et je laisse chacun imaginer le tollé là aussi, si d’autres avaient parlé  de "sale arabe", de "gros lard", ou d' "enculé de pédé" !

Par ailleurs, ajouter sur le ton assuré d’un « quadra » inconscient de vieillir : « Ferrat, ce n’était pas ma génération » n’arrange rien à son cas - voire à son inconscience ! En effet, pour peu que la « nécessité », au sens spinoziste du terme, veuille bien lui prêter longue vie, il aura aussi cet âge plus rapidement qu’il ne le croit, et son propos dédaigneux n’est pas non plus une preuve de grande maturité de réflexion - mais il est vrai que les « vertueux » se croient éternels pour pouvoir juger l’humanité ad vitam aeternam, à l’exemple du Dieu superstitieux ! Ce n’est d’ailleurs sans doute pas sans raison que Didier Giraud, autre participant à l’émission, a jugé bon d’ajouter à l’attention d’un auditeur : «  Ces gens-là, à savoir Zéribi, les animateurs et autres participants du jour, ne vivent que dans les clichés ! »

D'autre part, pour ce qui est de s’accrocher au pouvoir, Karim Zéribi en connaît un rayon, et il est même l’exemple type de ce qu’il faut entendre par-là, puisque, de rang de banal contrôleur à la SNCF, il est devenu président de la RTM (Régie des transports marseillais), ce qui ne l’a pas empêché de poser aussi sa candidature à tout ce qui se présentait (députation nationale et européenne), mais en évitant de répondre à ma lettre du 15 avril dernier portant en objet,  « Les mensonges d'un intrigant "politicard" boulimique ! » , et pas davantage, d’ailleurs, à la dizaine de lettres nommément adressée, ce qui est très pratique pour continuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » du penser superstitieux, donc à manipuler et à tromper l’opinion, à l’exemple d’autres soi-disant « Grandes Gueules, maintes fois dénoncées. Je n’en ai d’ailleurs entendu aucune, présente ce jour-là, relever le propos raciste antivieux de Zéribi, et donc selon l’adage : « Qui ne dit mot, consent ! » 

Pour terminer provisoirement sur ce premier point de la discrimination en général, laquelle est bien loin de se limiter au racisme stricto sensu, il ne reste plus à l'un ou l'une d'entre vous qu'à démontrer qu'une forme de discrimination serait beaucoup plus grave qu'une autre, car, aux six millions de juifs victimes de la Shoah en raison de la race, je peux opposer les dizaines de millions de victimes de l'idéologie communiste - et sur le plan de l'anecdote relever le nombre de femmes collaborant à votre émission !

Ainsi, après avoir établi qu'il arrive aux « Grandes Gueules » de tomber à leur tour dans ce qu'elles reprochent aux Autres, mon accusation de  «faux-culs»  coule de source, puisque, précisément, la caractéristique principale des hypocrites est de reprocher aux Autres ce qu'eux-mêmes ont fait hier et referont demain à la première occasion, où leurs aspirations et intérêts égoïstes de toutes sortes l'exigeront, et je n'ai donc nul besoin d'épiloguer dav antage sur ma deuxième accusation.

A SUIVRE... 

 

 

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Raoul Sabas 232 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines