Magazine Cinéma

TWO LOVERS (James Gray - 2008)

Par Actarus682

TWO LOVERS (James Gray - 2008)

Nombreux sont les films qui parviennent à toucher le spectateur. Beaucoup plus rares sont ceux qui laissent dans les yeux, le coeur et l'âme une marque totalement indélébile. Two lovers est de ceux-là. Two lovers est un chef d'oeuvre.

Parvenant à toucher au plus intime, faisant résonner en nous des accords souvent trop enfouis pour les laisser se révéler, le dernier film de James Gray touche à l'universel. Déchirant le coeur, mettant le doigt sur des vérités universelles, Two lovers se pose et s'impose comme l'un des films les plus émouvants, pertinents, intelligents, et in fine indispensables, que l'on ait pu voir. Car au-delà des histoires d'amour que raconte le film, c'est à une méditation profonde sur les chemins qui s'offrent à nous dans l'existence, ceux qui se referment, en ouvrant d'autres, les résignations succédant aux espoirs, ou l'inverse, que nous convie le film. Espérer, être déçu, se contenter de, impossible de ne pas être touché émotionnellement par ce film. Gray parvient à faire vibrer l'intime, par sa mise en scène d'une beauté et d'une intelligence tout bonnement hallucinantes, inscrivant sur la pellicule quelques-uns des plus beaux moments que le cinéma ait connu. Il serait d'ailleurs vain de multiplier les superlatifs que ce film peut susciter, sa beauté se situant bien au-delà des mots. En effet, James Gray livre ici une oeuvre qui, par l'émotion, vient révéler, en nous, de fulgurantes et pourtant si banales vérités. On ne se situe plus ici dans la fonction divertissante du cinéma, on pousse à son paroxysme sa valeur artistique, ou comment parvenir à faire sortir d'une salle de cinéma, au bout d'1h50, des personnes qui n'étaient pas les mêmes en y entrant.

Impossible également de ne pas souligner la performance de Joaquin Phoenix, qui trouve ici le plus beau rôle de sa carrière. L'acteur ayant annoncé son intention de faire ses adieux au cinéma, son ultime rôle aura été son plus beau.

Il serait par conséquent totalement inconscient de ne pas laisser tout en plan, et d'aller découvrir le plus rapidement possible une oeuvre dont la puissance émotionnelle, au pire vous laissera dans un état de fébrilité inouï, au mieux fera partie de vous à tout jamais.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Actarus682 461 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines