Magazine Culture

Dernières du Barbier de Séville à l’Opéra Bastille

Publié le 12 avril 2010 par Artyficielles

Dernières du Barbier de Séville à l’Opéra Bastille

La mise en scène du Barbier de Séville proposée à l’Opéra Bastille par Coline Serreau elle-même a beaucoup d’atouts, à la fois pour les connaisseurs et les néophytes. L’opéra est divertissant, les décors sont sublimes, les chanteurs sont excellents, l’orchestre parfait. Mais il a un défaut : la première partie est longue, très longue…A tel point que le final n’en finit plus de finir et que j’ai failli me lever pour hurler « Mais pendez-les !!! » qu’on puisse enfin se dégourtir les jambes.

Le Barbier de Séville est une histoire d’amour, basée sur la comédie éponyme de Beaumarchais mis en musique par Rossini. Chanté en italien, il raconte comment le comte Almaviva va ravir une femme à son âpre tuteur. Le pitch en entier est ici.

La musique est gaie, les airs sont parfois un peu poussifs mais intéressants globalement, la mise en scène est très originale. Evidemment, les gens n’y connaissent rien et applaudissent à toutes les scènes, ce qui ne fait que traîner en longueur un opéra déjà très long. Heureusement que la deuxième partie est plus rapide, plus rythmée, et passe d’un trait sans qu’on s’en rende compte.

Au final, comptez quand même 3 bonnes heures pour la totale mais c’est une jolie soirée, haute en couleurs et en musique !

Les dernières représentations ont lieu en avril, si ça vous dit, vous pouvez réserver sur le site de l’Opéra ici.

Infos pratiques

Bruno Campanella Direction musicale

Coline Serreau Mise en scène

Jean-Marc Stehlé et Antoine Fontaine Décors

Elsa Pavanel Costumes

Geneviève Soubirou Lumières

Alessandro Di Stefano Chef de Chœur

Orchestre et choeur de l’Opéra national de Paris



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artyficielles 996 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine