Magazine Culture

Alchimie du verbe, Arthur Rimbaud, Dimanche poétique,

Par Mango
"Ce fut d'abord une étude. J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges."
Alchimie du verbe,  Arthur Rimbaud, Dimanche poétique,Loin des oiseaux, des troupeaux, des villageoises,Que buvais-je, à genoux dans cette bruyèreEntourée de tendres bois de noisetiers,Dans un brouillard d'après-midi tiède et vert ?
Que pouvais-je boire dans cette jeune Oise,- Ormeaux sans voix, gazon sans fleurs, ciel couvert !Boire à ces gourdes jaunes, loin de ma caseChérie ? Quelque liqueur d'or qui fait suer.
Je faisais une louche enseigne d'auberge.- un orage vint chasser le ciel. Au soirL'eau des bois se perdaient sur les sables vierges,Le vent de Dieu jetait des glaçons aux mares ;
Pleurant, je voyais de l'or - et ne pus boire. -
Arthur Rimbaud (1854, Charleville- 1891, Hôpital de Marseille)Une saison en enfer, Délires II, Alchimie du verbe, (1873) ( la Pléiade, p.106/107)
Autres participants : Celsmoon,  EdelweMangoAbeilleEmmyneChrestomanciMariel,Laurence , AnkyaHerisson08Anjelica , George,Uhbnji , FleurEsmeraldaeArmandeSatyaZikLystigAmosBookwormEmmaJulienMarieYueyin ,Soie , Alex , Hambre , Katell , Mathilde,SchlabayaHildeSaphoo,La plume et la pageTinusiaChrysRoseauMyrtilleD

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mango 1361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines