Magazine Cinéma

La Merditude des Choses Un prix de plus sous la selle!

Par Michcine
La Merditude des Choses Un prix de plus sous la selle!

Le film belge 'De Helaasheid der dingen' de Felix Van Groeningen qui avait fait sensation à Cannes l'année dernière, tant pour son contenu que pour la super promotion tous à poils en vélo sur la Croisette, vient de remporter un prix au 29ème Festival du Film d'Istanboul. Ce qui est à première vue étonnant dans un pays comme celui-là. Faut se rappeler que certaines scènes sont très limites, même si elles reflètent la vraie vie, et décrocher un Grand Prix dans ce pays est vraiment un fait exceptionnel. Les organisateurs ont remis le " Golden Tulip Award a Bert Haelvoet et Wouter Hendrickx les deux acteurs présents là-bàas, ainsi que la même somme de 10.000 euros au distributeur Turc. Pour justifier son choix, le jury avec à sa tête Claus Maria Brandauer a confié que "La Merditude des Choses" est un film brut de décoffrage, énergique et criant de vérité sur la vie d'un village retiré..où il n'est pas aisé de sortir du lot et d'arriver à grandir. Fin mai, le film sera projeté en Allemagne, et en Russie dès le mois d'août! Beau parcours donc.

La merditude des choses, tiré du roman du même nom de Dimitri Verhulst, raconte l'histoire de Gunther Strobbe, 13 ans, qui partage le toit de sa grand-mère avec son père et ses trois oncles. Quotidiennement, Gunther baigne dans un climat de beuveries effrénées, de drague éhontée et de glande constante... Tout porte à croire qu'il subira le même sort. À moins qu'il ne parvienne à se " démerder " de là... Le récit autobiographique avait fait beaucoup de bruit à sa publication en 2006, les lecteurs flamands et hollandais l'ont accueilli comme la sensation littéraire des années 2000, et il avait été récompensé par de nombreux prix littéraires, et traduit en plusieurs langues. La merditude est une alliance miraculeuse entre humour, romantisme noir, et cynisme glacial. De nombreuses scènes sont hilarantes, mais soudain si poignantes que le rire s'estompe quand résonne la voix de Roy Orbison. Les scènes avec Only The Lonely et Pretty Woman sont fantastiques, et plus d'une fois le spectateur se tordra de rire avant de passer aux larmes. Car le film c'est cela, un éternel virage à 360°...où le spectateur happé par le contenu, est trop content de pouvoir garder le cap...De Helaasheid se regarde avoir plaisir dès que la caméra pointe son objectif dans la pièce qui sert tout autant de salon où l'on cause que de cuisine. Le réalisateur passe au peigne fin, toutes les dérives verbales d'une famille pour qui, à défaut de travailler, préfère aller au bistrot et boire jusqu'à plus soif, organiser des kermesses de grandes bouffes, voir des courses cyclistes à poil, afin de sortir de la morosité, un petit patelin, où les distractions pour les chômeurs professionnels ne sont pas nombreuses. Si de prime abord, on rentre de plein pied dans une réalisation flirtant au raz des pâquerettes (vrai) on est cependant assez vite embarqué par cette fratrie un peu barge, souvent en bute avec des Huissiers de justice, et qui propose des scènes absolûment délirantes! En tout cas, moi j'ai aimé, je dirai même plus, j'ai adoré, et les nombreux prix récoltés ne m'étonnent absolûment pas.

La Merditude des Choses Un prix de plus sous la selle!

Bien sûr, le réalisateur montre certains "travers" de Reetverdegem, petite bourgade pas bien loin d'Alost en Belgique,sous un déguisement folklorique, et ose un humour cru, brut de décoffrage. En montrant ses acteurs aussi moustachus, que gras et grotesques, il est certainement très proche de la réalité des "désoeuvrés" en mal d'amour et d'amitié, et les situations limites dans lesquelles il les plonge amènent des interrogations. Est-ce vraiment cela quand tout manque, sauf le comptoir auquel on peut se raccrocher? Or, comme il délivre un film empreint de poésie, d'amour et de tendresse, même si elle soigneusement cachée derrière quelques verres de bière, on pardonne, et on applaudit un très bon film. A voir avec des copains et et un bac de bière, histoire de bien se plonger dans l'atmosphère!

La merditude des choses, film réussi et captivant, mais surtout très abouti, rencontre un franc succès partout où il est projeté, à tel point que les pros du métier le classent parmi les meilleurs films belges de cette année.

La Merditude des Choses Un prix de plus sous la selle!

La Merditude des Choses Un prix de plus sous la selle!

Le coup de la Croisette (vidéo en flamand)

Le vendeur international du film est MK2, tandis que le distributeur en Belgique est Kinepolis Film Distribution. Le titre français de ce film est " La merditude des choses ", tandis que son titre anglophone est " The misfortunates "


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michcine 21497 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines