Magazine Culture

Compte-rendu du concert de Fool's Gold le 19/04 à la Rock School Barbey (Bordeaux)

Publié le 20 avril 2010 par Mikatxu @crystalfrontier
Compte-rendu du concert de Fool's Gold le 19/04 à la Rock School Barbey (Bordeaux)Actuels chouchous des médias, à juste titre d'ailleurs, les Californiens de Fool's Gold effectuent en ce mois d'avril une grosse tournée en France, qui passait donc par la Rock School Barbey. Et même si les deux groupes n'évoluent pas vraiment dans les mêmes sphères, je trouvais le choix de The Rodeo pertinent (auteur d'un joli album, "Music Maelström", que je chroniquerai bientôt pour POPnews).
Fort logiquement, c'est la jeune française (Dorothée Hannequin de son vrai nom) qui est sur scène la première, associée à un batteur, aussi expressif qu'inventif dans son jeu. Je fais mon entrée quand retentissent les dernières notes du titre "On the Radio", single entre folk et indie pop luxuriante. Et au final, ce n'est peut-être pas plus mal d'avoir joué le tube en premier, tout comme l'absence des arrangements présents sur le disque. C'est donc dans une veine plus crue que sont interprétés les excellents titres tels que "Hand Shadows", "Little Soldier" ou "High Resolution World" : pour compenser, le duo rivalise d'inventivité, d'énergie et la voix de Dorothée est plus mise en valeur, moins policée (voire maniérée) que sur le disque. Cette prestation confirme le potentiel bien réel de The Rodeo !
Le MySpace de The Rodeo
Le temps de la pause clope collective, ravitaillement pour certain(e)s aussi, Fool's Gold a pris possession de la scène, en formation un peu réduite puisqu'ils sont sept, mais ils ont l'air dans une forme excellente, ce qui se confirme avec le diptyque qui ouvre le set : "Nadine" / "Surprise Hotel". Bref, les deux facettes du groupe sont abordées d'emblée, d'une part avec une certaine forme de recueillement sur le premier titre, tandis que "Surprise Hotel" est une des chansons les plus dansantes qui soient, parfaitement euphorisantes, tant par une ligne de guitare ultra catchy que des percussions entraînantes au possible. Mais durant l'heure et quart qu'il a duré, jamais le concert n'a perdu en intensité, loin de là ! Le groupe montre une énergie inépuisable, une joie communicative au possible, dont on sent qu'elle pourrait les amener au bout de la nuit, qui s'exprime sur tous les styles de tempos, sur des titres moins pop ("Ha Dvash") ou du funk ravageur ("Poseidon"), et cela leur a permis de terminer sur une jam infernale sur "The World Is All There Is", au milieu d'un public ravi, qui chantait et tapait dans ses mains, le cœur léger et avec une belle dose de bonne humeur en plus. Magnifique groupe multi-facettes, Fool's Gold a livré une prestation magnifique, à l'image de son disque, riche et varié, bouillonnant, en un mot : vivant !
Le MySpace de Fool's Gold - La chronique sur POPnews

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mikatxu 904 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines