Magazine Culture

Ashitaka

Publié le 20 avril 2010 par Menear
mononoke_ashitaka3.gif
1

L'impression (aussi) d'avoir traversé des jungles (mais lesquelles ?) et au bout du périple l'impossibilité toujours de pouvoir « porter sur le monde un regard sans haine », comme dit Ashitaka.
2
Appel de E. fin d'après-midi, Saint-Lazare / Gare de Lyon. J'arrive train D, départ imminent. E. me demande si je suis bien arrivé chez moi. Lui réponds non, encore une heure et demi de rail à suivre. J'aime aussi porter sur moi l'image d'un martyr des transports, voie ferrée sur le dos, heures enroulées au cou qui serrent, marchant pieds nus sur des cailloux bouillants. C'est pas exactement ça.
4
H. est parti dimanche pour la semaine, l'appartement est vide. E. tout à l'heure m'explique qu'elle a déménagé. Je regarde mois d'août prochain mes vacances, ou essaie de les imaginer. Ce que je vois ? La même chose qu'ici : Iphone / Macbook, coque blanche aussi, lignes de codes sur l'écran, peut-être un peu de texte. Cette semaine (et les précédentes) aucun mort sur les voies ferrées : Accident de personne, comme notre ciel bleu d'Islande, stagne encore.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Menear 147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine