Magazine Océanie

Trek à Chiang Mai

Publié le 23 avril 2010 par Aportier
Du 10 au 13 Avril nous avons fait un trek dans le nord de la Thailande, à Chiang Mai.Après s'être un peu renseignées sur le sujet nous avions un peu peur de tomber sur un circuit attrape-touriste, bon il est clair qu'on a eu droit aux activités classiques, mais au final on a vraiment bien aimé ce petit trek ;-)
Petit résumé des 3 jours : Nous sommes une bonne quinzaine à partir pour le trek : un arrêt vite fait dans une ferme aux orchidées et papillons (touriste à fond !) puis nous arrivons au point de départ du trek.
Trek à Chiang Maid
Une petite collation avant d'entamer la marche et c'est parti pour 4h dans la jungle sous un soleil de plomb, on monte, on descends, on s'arrete pour manger des bananes et des litchies cueillis direct dans l'arbre, on transpire, on admire le paysage, bref c'est le bonheur !
Trek à Chiang Mai
Puis nous arrivons à notre "campement". Au milieu de nulle part, un petit village avec des cases en bambou, des poules, des chats : nous sommes chez les "Long Neck", ces femmes qui portent des anneaux dorés autour du cou, elles en ont autour des genoux et des chevilles aussi. Elles dorment avec et ne les enlèvent pratiquement jamais. Il s'agit soi-disant d'un signe de beauté mais c'est surtout un moyen d'attirer les touristes car on a l'impression qu'elles sont là uniquement pour nous, à côté de leurs stands de bijoux et textiles. Notre guide nous dit qu'il y a 4 ou 5 familles qui vivent dans ce village... je reste septique !
Trek à Chiang MaiTrek à Chiang Mai
Quoiqu'il en soit nous passons une très bonne soirée rythmée par les chants des Thaï, les danses des Long Neck et surtout par le "Black Game" ! Une version plus "soft" de nos jeux à boire. Je vous épargne les règles, mais la sanction quand on perd est que "Mister Pan" débarque avec sa poële couverte de suie et nous gratifie d'une "petite" marque noire sur le visage. Bon, comme vous pouvez le constater, on a souvent perdu ;-)
Trek à Chiang Mai
Le lendemain, tous encore marqués du jeu de la veille, nous reprenons la route. Une petite heure de marche pour arriver à la rivière, cession Bamboo Rafting : on se pose sur le radeau en bambou et on se laisse couler, le guide est à la manoeuvre, il y a autant de vagues que dans la pataugeoire municipale, bref c'est tranquille ! Puis c'est la traditionnelle balade à dos d'éléphants. On fait pas les malines, c'est haut quand même ces petites bêtes là !
Trek à Chiang MaiTrek à Chiang MaiTrek à Chiang Mai
Après ça, une grosse partie des participants partent car ils ne faisaient que 2 jours de trek et on se retrouve donc en petit comité: les trois-teuses, un couple de Japonnais bien sympa et notre fameux guide "Say-Say". Pour notre deuxième campement, nous qui voulions de l'authentique, on est servies ! On débarque dans un mini mini village : 2 habitants ! Et là c'est vraiment le petit paradis, leur case et notre dortoir, tout en bambous, une rivière avec jaccuzi naturel (pour la baignade, la douche, le brossage de dents) et les montanges en arrière plan. Le petit Papi est une sorte de Brigitte Bardot version Thaï : il a récupéré des chatons de 10 jours à qui il donne le biberon avec beaucoup de tendresse, s'occupe des poules et des 4 ou 5 chats qui squattent ce petit havre de paix. On s'attelle ensuite à la préparation du repas et on se retrouve tous autour du feu. J'en profite pour les initier au "Pim Pam Poum", qui amuse d'ailleurs beaucoup notre petit Japonnais ;-) et là, pendant qu'on est au taquet sur notre jeu, un drame se déroule à 3 mètres de nous : un serpent vient de manger tout cru une pauvre poule. C'est le papi qui s'en est apperçu, alerté par ses cris...
Trek à Chiang Mai
Trek à Chiang Mai
Trek à Chiang Mai
Trek à Chiang MaiTrek à Chiang Mai
Bon, j'avoue que ça nous refroidit un petit peu, on scrute sous nos pieds, dans nos lits, nos sacs... Eh oui, on est pas encore des aventurières aguerries ;-)
La nuit se déroule sans encombres, enfin si on excepte notre petit coup de flip avec Sophie,.. En plein milieu de la nuit on a entendu du bruit, des voix et vu des lumières à côté du dortoir et...euh oui, on a cru que les Farc débarquaient pour nous enlever,on avait préparé les couteaux et commencé à élaborer un plan pour s'évader... du coup Sophie a attérit dans mon lit et s'appretait à hurler pour ameuter le voisinage. Verdict le lendemain matin : le beau-fils du papi était rentré bien émeché et c'était donc lui qui se cognait un peu partout et braquait sa lampe vers notre dortoir. Nous avons décidement une imagination débordante ;-)
Après une courte nuit donc, notre petit guide décide de nous pousser la chansonette, il est doué quand même ce Say-Say !
Puis nous voilà partis pour la dernière activité du trek : le rafting, du vrai cette fois, dans un zodiak, avec les rames, les gilets, la totale ! Mais bon, on tombait un peu mal, en pleine saison sèche, donc vraiment pas beaucoup de courant, nos "shake shake" pourtant énergiques nous ont pas permis de faire de folles descentes et notre pauvre guide était même obligé de descendre du bateau pour nous sortir des caillou. Et le pompon c'est que c'était le Boun Pi Mai (jour de l'an), donc la rivière était blindée de Thaï qui faisaient trempette en prenant l'apéro et nous arrosaient au passage. Bon, pas de sensations fortes mais on s'est quand même bien marrées !
Après ces 3 jours, nous pensions rentrer tranquillement à Chiang Mai, grave erreur !!! c'était sans compter les festivités du jours de l'an qui battaient son plein en ville. Le trajet a été folklo. Nous étions toutes les 3 plus une Thaï à l'arrière du Pickup et la route a été une succesion de douches, tantôt chaudes, tantôt froides. Des litres d'eau qui venaient de tous les côtés !!! Enorme bouchon dans toute la ville, des gens partout et tout ça dans la joie et la bonne humeur. En effet, comme l'expliquait Lucie dans son article, les Thaï, comme les Laotiens ont une manière plutôt originale de fêter la nouvelle année. Et nous n'y avons pas échappé !! D'autant plus dur pour nous, que face aux Thaï équipés de pistolets à eau, de seaux géants, de jets d'eau, nous n'avions qu'un ridicule petit seau que Sophie avait courageusement réussi à arracher au passage. Si bien qu'à la fin le coffre du Pickup s'était transformé en piscine où nous pataugions gaiement. Donc oui Lucie, je confirme, pour avoir reçu de l'eau, on en reçu !!
Trek à Chiang MaiTrek à Chiang MaiTrek à Chiang MaiEnfin, on était bien contente d'avoir pu assister à une telle scène et d'ailleurs on envisage d'importer cette tradition en France dès notre retour. Recevoir des seaux d'eau à Paris par -5°C, c'est fun, non ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aportier 43 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte