Magazine Culture

Merci de ne pas rire...

Publié le 23 avril 2010 par Exnight
Merci de ne pas rire...Le club des losers magnifiques du cinéma made in USA est un cercle relativement fermé mais qui tend à s'ouvrir ces derniers mois. C'est comme si le fantôme d'Ed Wood avait été libéré et qu'il avait consécutivement infiltré les corps et les esprits des ces mecs qui, une année après l'autre, livrent aux yeux du monde leurs chefs d'oeuvre. En effet, après Tommy Wiseau, Tucker Max et Troy Duffy, il faut que je vous présente James Nguyen, l'auteur du meilleur pire film de l'année.
Autoproclamé "Maître du Thriller Romantique", ce réalisateur est déjà l'auteur de trois films qui ont tous en commun d'avoir multiplié les #wtf sur Twitter avec leurs bandes-annonces effectivement très #wtf. Si on prend sa filmographie à rebours, tout commence en 2003 avec JULIE & JACK, l'histoire d'amour entre Jack, un vendeur de composants informatiques, et Julie, une programmeuse de logiciels. Il y a eu ensuite REPLICA en 2005, l'histoire d'amour entre Joe, un vendeur de composants informatiques, et Evelyn, une biogénéticienne. Et enfin, voici que sort BIRDEMIC : SHOCK & TERROR, son chef d'oeuvre, qui raconte l'histoire d'amour entre Rod, vendeur de composants informatiques, et Nathalie, une top model. (Question de confiance en soi !)
Car, oui, je vous le donne en mille, James Nguyen est vendeur de composants informatiques ! Et ouais. For Real. Mais c'est un vendeur de composants informatiques qui est aussi le "number 1 fan" d'Alfred Hicthcock. Son oeuvre n'aura été dédié qu'à cela : rendre hommage à son modèle et idole. Il a au moins cela en commun avec Brian De Palma. BIRDEMIC est ainsi aux OISEAUX ce que JULIE & JACK est à VERTIGO. Fascinant, n'est-ce pas ?
James Nguyen pourrait très bien n'être qu'un cinéaste amateur de plus, un de ces mecs qui font leur film dans leur coin, pour passer le temps, s'éclater le week-end et assouvir leur passion. Internet en est rempli et il y a des émissions de télé qui leur sont dédiés (Les Films faits à la maison). C'est marrant. C'est fait avec humour et passion. Les types s'amusent à faire tourner tata Janine en clone de Princesse Leia et tonton René en clone d'Indiana Jones et tout le monde est content. Éventuellement, ça fait rire quelques péquins perdus sur l'interweb 2.0 et ça s'arrête là.
Mais Monsieur Nguyen n'est pas de cette race. Monsieur Nguyen est un combattant. Monsieur Nguyen est très sérieux. Vraiment très sérieux. Par exemple, devant le refus systématique (et totalement inexpliqué) des distributeurs d'acheter son film, il s'embarqua pour le Festival de Sundance où il arpenta de longs en larges les rues de la station au volant de son van décoré d'oiseaux empaillés. Ouais. For real. Et un distributeur, il en a trouvé un. La société Severin Films, sentant à l'évidence le bon filon du film culte potentiel (à la THE ROOM), s'est engagé à distribuer le film.
Depuis, alors que les projections se multiplient et que de plus en plus de fans font leur "coming out", Monsieur Nguyen vit sur un petit nuage et profite de ses 15 minutes de gloire en multipliant les interviews et en répondant volontiers aux questions de journalistes souvent au bord du fou-rire involontaire. Lorsque celui de Vice lui demande si Yoko Ono l'a aidé à faire le film après avoir noté que de nombreux posters de son site Internet www.imaginepeace.com ornait les décors ou si il était seulement d'accord avec cette idée d'imaginer la paix, il a cette réponse extraordinaire : "Oui. Je suis d'accord avec cette idée. Je suis un grand fan de John Lennon et ma chanson préférée de John Lennon est "Imagine". J'adore cette chanson. C'est une partie du message de mon film. Le poster apparaît lorsque Mai et Rick sont allongés dans le film, en train de faire l'amour. C'est une référence au bed-in, quand John Lennon et Yoko Ono ont fait le bed-in pour la paix. Et quand vous les voyez mort, ou quand ils meurent, la musique est inspirée par la chanson "Imagine". Vous voyez, les aigles et les vautours attaquent une petite ville. Ils attaquent Rod et Nathalie. Ils attaquent des gens. Pourquoi n'y a-t-il pas la paix entre les aigles, les vautours et l'Homme ?"
La façon dont fonctionne le cerveau de Monsieur Nguyen est purement fantastique. Certains diront que la pratique du troisième degré nécessite une belle intelligence. Mais, lui, son niveau de premier degré relève du génie. Ou de la grosse blague et dans ce cas là, Jame Nguyen est le Orson Welles du LOL et moi le Stifler de la blogosphère. Le sérieux avec lequel il reçoit le cynisme du monde est assez ahurissant. Il semble vraiment croire à son talent et à la qualité de son film, même en étant conscient qu'il "n'a pas les moyens d'AVATAR" !
La tête de Monsieur Nguyen est bourrée à ras bord de fantasmes hollywoodiens qu'il prend pour la réalité. Et ça le rend terriblement charmant et passionnant, assez loin de l'arrogance que l'on attribue habituellement à ce genre de personnages. Dans sa tête, deux questions à David Lynch pendant une séance de dédicace deviennent "DIRECTOR JAMES NGUYEN MEETS DAVID LYNCH TO DISCUSS DIGITAL CINEMA" dans un communiqué de presse tout ce qu'il y a de plus hollywoodien qu'il publie sur son site web so 1995. Brillant ! Et à la limite, regardez tous ses "communiqués de presse". C'est fantastique.
Quant à ses projets pour le futur, James Nguyen prévoit de tourner une suite à BIRDEMIC mais cette fois en 3D. Forcément. C'est le futur. Il écrit également le scénario d'un film de science-fiction intitulé SPACE TOURISTS... Le cinéma a de beaux jours devant lui - même si pour le coup, je ne vois pas trop le rapport entre des touristes de l'espace et Alfred Hitchcock. Mais qui sait ? Qui aurait cru qu'il y avait un rapport entre un vendeur de composants informatiques et Alfred Hitchcock ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Exnight 1120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine