Magazine Culture

Big Brother & The Holding Company #3-How Hard It Is-1971

Publié le 26 avril 2010 par Numfar

Big Brother & The Holding Company #3-How Hard It Is-1971

Big Brother & The Holding Company #3-How Hard It Is-1971

Publié le 26/04/2010 à 17:39 par rockclassics Big Brother & The Holding Company #3-How Hard It Is-1971

Big Brother & The Holding Company #3 :

Sam Andrew : chant, guitare

James Gurley : basse

Peter Albin : guitare

David Getz : batterie

Ayant retrouvé sa formation initiale (pré-Janis), le Big Brother enregistre un 4e album en 1971 : “How Hard It Is” (#157 US), produit par Roscoe et Roy Segel.

How hard it is (Andrew-Getz)

You’ve been talking ‘bout me, baby (Rivera-Hirsch-Garnet)

House on fire (Getz-Rappaport)

Black widow spider (Andrew)

Last band on side one (Andrew-Roscoe)

Nu boogaloo jam (Andrew-Nudelman)

Maui (Andrew-Roscoe)

Shine on (Andrew-Albin-Getz)

Buried alive in the blues (Gravenites)

Promise her anything but give her arpeggio (Schallock)

Musiciens additionnels :

David Shallock : guitare solo

Mike Finnigan : choeurs, claviers

+

Nick Gravenites : chant (buried alive in the blues)

Kathy McDonald : chant (black widow spider)

Un autre album sympathique, qui a un peu la fâcheuse tendance de partir dans tous les sens, un peu comme l’album précédent, mais qui contient quelques bons moments comme le duo avec Kathy McDonald “black widow spider” qui sortira en single sans succès.

“Buried alive in the blues” est le titre que Janis devait enregistrer le jour de sa mort et qui a été publié en instrumental sur son dernier album.

Il est ici chanté par son auteur Nick Gravenites.

Le groupe a quand même deux problèmes majeurs : et de un, ils ne sont pas de grands musiciens, aucun soliste dans le groupe d’ailleurs, les solos étant joués par David Schallock et de deux au niveau du chant, Sam Andrew ne possède pas une voix exceptionnelle, loin de là.


Sans compter sur le manque de génie dans les compositions originales, sympathiques comme je l’ai déjà dit, mais sans plus.

De toutes manières le public à jugé, Big Brother chute d’albums en albums dans les charts.

Le groupe donne de nombreux concerts aux States et en Europe, mais le manque de succès couplé aux inévitables tensions internes finissent par avoir raison de Big Brother qui se sépare en 1972.

---

Big Brother & The Holding Company de 1987 à nos jours :

 

Le quatuor classique s’est reformé en 1987 pour donner régulièrement des concerts et ce jusqu’en 1996.

James Gurley quitte Big Brother cette année-là, remplacé par Tom Finch, mais désormais la formation de Big Brother évolue rapidement, avec de nombreux chanteurs rejoignant le groupe sur scène et accompagnés par quelques autres musiciens comme Ben Nieves (guitare).

En 1999, avec la chanteuse Lisa Battle, Big Brother a publié un nouvel album : “Do What You Love” puis en 2006, avec la chanteuse Sophia Ramos et le guitariste Chad Quist, le double live “Hold Me”.

J’avoue me désintéresser du Big Brother actuel, et c’est la raison pour laquelle je ne m’étendrai pas sur le sujet.

Et comme disait mon vieux gourou québécois, le vieux sage Bo Dommaj’ :

Big Brother sans Janis Joplin c’est un peu comme Creedence sans John Fogerty : ça fait rire les enfants, ça dure jamais longtemps, ça fait plus rire personne quand les enfants sont grands.

Non je ne fume pas de cigarettes qui font rigoler et qui sentent bizarre.....

Faudrait que je m’y mette? c’est ça?

© Pascal Schlaefli


Ecrire votre commentaire... PLUS D'INFOS (Facultatif)
Nom Votre centerblog .centerblog.net E-mail Etre averti en cas de nouveau commentaire  

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte