Magazine Cinéma

Ne le dis à personne

Par Tibo75

Cela commence par le logo d'Europa Corp, aïe je n'aime pas vraiment les films de Luc Besson et encore moins ceux qu'il produit, les critiques sont assez mitigées, on lit notamment le fait qu'il y a plein d'erreur de jeunesse, des mouvements de caméra qui donnent mal au coeur... Pourtant il y a les César (mais ce n'est pas toujours gage de qualité) et Guillaume Canet (ça c'en est plus un). Le résultat : un très bon thriller où la vérité est distillée petit à petit tout au long du film. Un montage nerveux et des beaux mouvements de caméra (je pense que les critiques qui ont eu mal au coeur ont dû regarder le DVD de promo sur leur télévision et s'ils veulent avoir mal au coeur, ils feraient mieux d'aller voir des films d'action US récents, ils seront servis) qui se font juste remarquer. Canet a voulu copier un peu le style des thrillers US qui marchent bien et alors ? Si c'est bien fait, quel est le problème ?
Allez, une petite critique négative. Deux personnages importants par la suite sont introduit de manière rapide au début du film, il s'agit du voyou de banlieue et du politicien joué par Jean Rochefort(un voyou lui aussi !). On sent qu'ils vont avoir un rôle important par la suite même si on ne comprend pas tout à fait au début, leur apparition est un peu artificielle. Une critique négative à ma critique négative : il y a un autre personnage qui est vite introduit, c'est le voisin du médecin dans le cyber-café. On se demande pendant quelques secondes si c'est un "méchant" ou juste un figurant. En fait, c'est juste un figurant fait pour brouiller deux secondes les pistes ce qui relativise ma critique négative. J'espère que vous m'avez suivi !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tibo75 122 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines