Magazine Culture

Helen ZAHAVI – Dirty week-end

Publié le 03 mai 2010 par Aventuresheteroclites

Helen ZAHAVI – Dirty week-endHelen ZAHAVI : Dirty week-end (Phébus Libretto, 2000)

Titre original identique (1991)

En gros : Bella (non, vraiment, aucune comparaison avec une autre du même nom) est une gentille fille. Elle vit à Brighton (Angleterre) dans un appartement en sous-sol. Elle ne demande rien à personne, et souhaite vivre sa petie vie tranquille. Etre spectatrice, ni bourreau ni victime. Ce n’est pas très exigeant, et pourtant. L’homme ne lui laisse pas l’occasion de goûter à la tranquillité. Il l’observe de sa fenêtre, l’appelle, la harcèle, la suit. Poussée à bout, elle pête un sérieux câble. Et passe un week-end pas comme les autres, sale, vengeur, noir.

Comment je l’ai découvert : en farfouillant dans une librairie à la recherche de la pépite pour le challenge on veut de l’héroïne. La quatrième de couverture m’a immédiatement séduite, et le nom de la protagoniste était un clin d’oeil terriblement tentant. Je suis repartie avec le sourire aux lèvres.

Mes impressions de lecture : un coup de poing dans le pif et une douche bien froide puis brûlante au cas où vous n’auriez pas compris. WOW. Extrême et dérangeant. Noir profond. Je n’ai pas dévoré ce court roman, je l’ai bouffé.

Si l’écriture est féroce, le personnage de Bella l’est dix fois plus encore. D’inoffensive, de bourgeoise, au début, elle devient carrément barge et déchainée. Ca a du être une écriture jubilatoire; en tout cas la lecture l’a été pour moi! Après avoir été agacée et ennuyée par ma lecture précédente, j’avais grand besoin d’un remontant, ça réveille.

Le lecteur est souvent pris à partie, l’auteur vient nous chercher, s’adresse à nous, et ça j’adore.

Je le recommande: certainement pas à tout le monde. Aux amateurs de textes noirs, extrêmes, et à mes camarades de challenge qui sont à l’affut d’héroïnes à l’opposé des mièvres amatrices de vampires étincelants. Petites natures s’abstenir, quelques passages pourraient vous faire mal digérer.

Pour la petite histoire : ce roman a fait un tapage monstre à sa publication en 1991. Il est le dernier en date à avoir fait l’objet d’une demande d’interdiction au Parlement de Londres. Le motif? Jugé immoral.

La question qui tue: pourquoi elle est meilleure que Bella (celle de Twilight)? Parce qu’elle aurait dégommé le Edward en une réplique et un tir, au lieu de tomber en pâmoison devant ce midinet.

Helen ZAHAVI – Dirty week-end


Classé dans :Bouquins, Littérature anglophone, Romans, WOW

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aventuresheteroclites 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine