Magazine Culture

[Top 10] Adaptations de comics au cinéma

Publié le 04 mai 2010 par Cuttingpapers

10 – La ligue des gentleman extraordinaires

La ligue des gentleman extraordinaires

L’une des adaptations de comics parmi les plus maudites (avec The Crow), elle est à l’origine de la mise en veille de la carrière de Stephen Norrington, et le dernier film de Sean Connery. Pas ultra révolutionnaire, ni ultra fidèle (encore un rejet de la part d’Alan Moore), le film n’en demeure pas moins un sympathique divertissement, doté d’une belle ambiance.

9-Mystery Men

Mystery Men

Passé assez inaperçu, Mystery Men vaut pourtant largement le coup d’oeil. On y croise Ben Stiller, Greg Kinnear et même Tom Waits dans une comédie (un peu spéciale je l’accorde) ou les super-héros ont des pouvoirs qui dépassent l’imagination. Un homme qui se met super en colère, un homme qui creuse et un homme invisible… seulement quand on ne le regarde pas. D’une certaine manière Kick Ass avant l’heure et en beaucoup plus con.

8-Sin City

Sin City

Robert Rodriguez s’en va adapter le polar culte de Frank Miller. L’occasion de retrouver un casting impressionnant (Mickey Rourke, Bruce Willis, Del Toro, Hartnett, Alba, etc, etc), et surtout un aspect visuel au plus proche de la bande dessinée. Sombre, violent, mais parfois répétitif.

7-300

300 [Top 10] Adaptations de comics au cinéma

Zack Snyder qui depuis l’armée des morts s’est spécialisé dans le copié-collé de comics sur grand écran, transpose ici l’épopée guerrière de Miller.
Un scénario épais comme du papier cigarette pour un résultat visuellement spectaculaire et bourré de téstostérone. Epique. Mais décrié.

6- Men in Black

Men in Black

A partir d’un comics de Lowell Cunnigham datant des années 90, Barry Sonnenfeld signe une comédie de science-fiction des plus réjouissantes. Avec un duo devenu culte (Will Smith/Tommy Lee Jones), et un Vincent d’Onofrio particulièrement immonde, il met en scène un des mythes les plus populaires de la culture UFO : les Men in Black.

5-Kick Ass

Kick Ass

Basé sur le comics de Mark Millar, et depuis peu sur les écrans, Kick Ass est un film drôle, violent, survitaminé et pas très correct. L’adaptation des aventures de cet ado voulant devenir un super-héros dans le monde réel et quoi qu’il en soit plus fidèle que celle de Wanted.

4- A History of Violence

A history of violence

Cronenberg adapte une BD de John Wagner et Vince Locke. L’occasion pour lui de dépeindre une Amérique schizophrène et gangrénée par la violence. Une violence dépeinte de manière crue et ultra-réaliste, avec un casting impeccable, Viggo Mortensen et Ed Harris en tête.

3-Batman le Défi

Batman Returns

Après un premier épisode qui mettait en scène le Joker, Burton signe le deuxième volet des aventures de l’Homme Chauve-souris. Sans doute le plus emblématique et le plus sombre.
Au delà du simple film de super-héros, Tim Burton lance le Batman dans une parade freak, et en profite pour proposer une réflexion sur le statut de monstre. La monstruosité physique ou morale, ceux qui naissent monstrueux, ceux qui le deviennent.
Il met ainsi en place une galerie de méchants qui finalement parviennent à attirer la sympathie. Du méconnaissable Danny DeVito en Pingouin à LA Catwoman Michelle Pfeiffer en passant par Batman lui-même.
Visuellement et thématiquement, c’est aussi l’un des films-synthèses du cinéma de Burton. Gothique et inventif, fantastique et cruel.
Un des meilleurs de la sage, et surtout un de ceux que l’on se repasse avec le même plaisir et le même émerveillement.

2-V pour Vendetta

V for Vendetta

Alan Moore, n’a encore une fois pas cautionné, mais le résultat est excellent.
Gommant une partie du côté anarchiste du matériel d’origine, les frères Matrix/Washowski adaptent l’oeuvre à son contexte de sortie.
Rébellion, terrorisme, état sécuritaire, manipulateur et totalitaire, contrôle de la presse, le film en profite pour charger l’administration Bush.
Son héros, charismatique, mais aussi dangereux que bien éduqué, prépare se revanche contre le système.
Nathalie Portman y est-elle aussi excellente, allant jusqu’à sacrifier sa chevelure pour les besoins du film.
Sombre, intelligent et référencé, le film est un excellent spectacle, à voir ne serait-ce que pour sa scène de fin, et la destruction de toute beauté d’un symbole de l’Angleterre.

1-The Dark Knight

The Dark Knight

Le film. L’adaptation qui a su transcender le comics.
Christopher Nolan réalise plus qu’un film de super-héros, il réalise un authentique polar sur fond de tragédie grecque.
Il ne s’agit pas tant ici de focaliser sur Batman (qu’on voit finalement très peu sur les 2h40 de film), mais de focaliser sur ce qui gravite autour de lui.
En lui opposant une force incontrôlable en la personne du Joker (le regretté Heath Ledger livrant une performance plus que jouissive), Nolan met en place les éléments d’un chaos qui enverront plus d’une personne au tapis (ou au-delà), mettant le Dark Knight face à ses responsabilités et ses échecs.
Le film dans certains moments, pourrait facilement tenir la comparaison avec Heat de Michael Mann.
Résolument adulte, cette épisode épique plonge le spectateur dans un drame éblouissant, et se permet de gratter le simple aspect de ses personnages pour en révéler l’intérieur. Que ce soit leurs forces ou leurs faiblesses.
En attendant avec impatience un troisième volet.

A voir aussi :

Le top 10 de Filmosphère
Le top 10 de MyScreens


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :