Magazine Rugby

Mike Catt raccroche les crampons

Publié le 04 mai 2010 par Sudrugby

“Je suis chanceux d’avoir eu une carrière pleine de succès tant en club qu’au niveau international. London Irish m’a donné l’opportunité de faire la transition de joueur à entraîneur et l’heure est venue de me concentrer pleinement sur cette fonction. J’espère aider le club à progresser” – Mike Catt, 4 mai 2010

Mike Catt raccroche les crampons

Mike Catt

Vous vous demandez surement pourquoi je parle d’un joueur anglais sur ce blog spécialisé sur l’hémisphère sud. Rendre hommage à un joueur de la classe de Mike Catt pourrait en être la raison, mais c’est surtout car, avant d’être un VRP de luxe du pays de Queen Elizabeth et un champion du monde en 2003, Mike est sud-africain. Né à Port Elizabeth d’une mère anglaise, il joue pour les Mighty Elephants de l’Eastern Province après avoir porté les couleurs de la Grey High School. Il s’installe à Bath pour ses études et, les Springboks étant bannis de compétitions internationales à cause de l’Apartheid, décide de représenter le XV de la rose à partir de 1994 où il fait ses débuts comme remplaçant de Rob Andrew. L’année suivante il sert de paillasson à Jonah Lomu lorsque celui-ci envoie de pleins pieds le rugby dans l’ère professionnelle lors de la Coupe du Monde 1995. Considéré comme un “utility back” complet (il peut jouer à tous les postes des lignes arrière), Mike Catt a représenté l’Angleterre à 75 reprises sur une période de 13 années, a participé à 4 coupes du monde et 2 tournées des Lions Britanniques, et est certainement pour beaucoup dans l’éclosion internationale de Johnny Wilkinson. Après avoir joué 12 années pour Bath, il rejoint les London Irish en 2004, les exilés lui offrant la possibilité de jouer ainsi que d’entraîner les lignes arrières et d’aider des joueurs comme Delon Armitage, Topsy Ojo ou Paul Hodgson à développer leur potentiel. Il ne s’éloignera pas pour autant des terrains la saison prochaine, le poste d’entraîneur adjoint des irlandais de Londres lui ayant été confié. C’est donc un immense joueur qui raccroche les crampons mais le rugby anglais peut s’estimer heureux de conserver dans son milieu une telle personnalité à l’expérience intangible.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sudrugby 8173 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines