Magazine Concerts & Festivals

Los Lobos +Fred Lani & Superslinger à l'Ancienne Belgique à Bruxelles, le 4 mai 2010

Publié le 04 mai 2010 par Concerts-Review

Les loups descendent sur la ville et rameutent une belle clique de fervents de chicano rock à l'Ancienne Belgique.
Comme amuse-gueule, les scouts bruxellois ont droit à un plat local, une appétissante fricassée namuroise:
 Fred Lani & Superslinger
2010-1-9687.JPGLes Healers sont enterrés, zétaient pas en bonne santé.
Le dernier projet de Fredje vient de sortir un second CD 'Second Life' , et entame une tournée de festivals.
Ils étaient au Roots & Roses, à Lessines, le 2 mai.
Ce soir, faut chauffer l'AB en 30 minutes.
Pas de problèmes, on a tous les ingrédients nécessaires: un bluesrock bien carré qui attaque les gencives.
L'ami Lani manie toujours sa guitare comme un chef- le frangin, Bert, est tout aussi doué avec son axe, chante pas mal non plus, merci - Gerry Fiévé est un fieffé batteur et le vétéran, Cédric Cornez, connaît toutes les ficelles de la basse.
'The Truth about Little Leo' c'est pas les mémoires de Tindemans, mais un funky bluesrock qui déménage.
Pas de pause 'Running After You', dedjeu Kim Gevaert, die loopt snel.
Donne du gaz, Bert!
'Kings & Queens' du rock aristocratique, aux touches Mick Jagger/Keith Richards.2010-1-9688.JPG
D'ailleurs le Bert a piqué un t-shirt à Keef, the human riff.
Assez rigolé, let's get deeper into the blues, suggère Fredo: 'Failure', superbe blues à la Tony Joe White.
Subtil, swampy, légèrement voodoo.
Echec et mat.
Le titletrack du nourrisson: 'Second Life', avec les mêmes coloris 'stoniens ' et un bridge rap pour décorer.
Gros son surf pour 'Stop the Battle', un rock belliqueux.
La dernière 'Drunken Boogie': 12 mesures de blues après 12 verres de tord-boyaux bien tassé.
Mission accomplie, le public est chauffé à blanc.
Los Lobos
Sans le chanteur/guitare/mandoline, Cesar Rosas, obligé de rester aux States à la suite de tristes circonstances familiales.
David Hidalgo, le petit Louie Perez et sa casquette, Conrad Lozano éternel sourire aux lèvres, Steve Berlin le saxophone/claviers barbe grise sont au poste.
2010-1-9711.JPGAux drums:Cougar Estrada, le 6ème membre, non officiel de la ménagerie.
Presque 20 albums à leur actif et une pêche comme à leur début, dans les seventies!
Ces mecs sont indémodables, leur Tex-Mex/ Rock'n Roll continuera à faire danser des générations de kids dans 2000 ans.
't was een beetje rommelig, nee?
On s'en fout, fieu, c'est leur marque de fabrique: du fun, de l'énergie et des plans sentant le vécu.
Si tu veux du distingué, va voir Tindersticks, c'est excellent, mais c'est pas le même registre.
'Evangeline' du roots/rockabilly pour te dérouiller.... She's the Queen of make believe Evangeline.. On aime cette nana!
Evangeline, à peine couchée, on va saluer la petite 'Emily' . Un swing Los Lobos typique.
'The Town' slow blues lyrique , avec formidable doublé de guitares.
Le petit Louie a pas peur d'affronter fat David.
Splendide!
'Georgia Slop' du gros rock qui tache, avec sax solo qui arrache.
Hey, roadie, viens un coup par ici, y a un truc qui m'emmerde avec cette guitare, apporte moi un autre jouet, lance l'Hidalgo.
Pas rire avec ce costaud, faut obéir ' The Fat Man' , un blues qu'on déconseille aux gringalets.
Louie, envoie leur un petit solo, ket! Fats Domino applaudit à la performance.
Fondu enchaîné sur le marécageux 'The Neighbourhood' (ces salauds viennent d'abandonner leur playlist). Un cheval de bataille de leurs concerts : rafales de guitare, sax gluant, une petite envolée à la flûte pour les quiscales des swamps, un drumming souple.
Une pure merveille.
Retour aux origines: Tejano music!
Une valse mariachi: 'La Pistola Y El Corazon'. Une jarana huesteca pour Senor Perez et un accordéon pour l'Hidalgo ...Esta triste cancion...une jolie Conchita vient se coller à toi, lui refile mon foulard en soie pour sécher ses lacrimas.
Tout aussi sentimental 'Saint Behind the Glass'.
On reste dans l'exotisme guacamole avec 'Teresa'. Solo de sax sirupeux, puis je me tape une cowbell avant de céder le relais à Louitje avec sa jarana : fiesta mexicana!
Le morceau phare de Los Lobos: 'Kiko and the Lavender Moon' . Un des cents meilleurs titres rock jamais écrits .

2010-1-9712.JPG
Une cumbia traditionnelle 'Rosa Maria'.... baila mi cumbia mama...
Mama mia, chaud, chaud!
Mr Berlin te secoue un immense Ganza et te râpe du quesos mexicain vachement épicé.
Insidieusement la cumbia vire méchant rock: 'All Night Long' .
Ambiance au zénith.
Je jette un petit CD dans la foule, pour rire!
Après le set on vous en vendra d'autres, Bruxelles.
Retour au tex-mex, servi bleu: 'Los Ojos de Pancha'.
Vous voulez du rock , du latino : 'Mas y Mas' : guitares Santana, drum solo et final fracassant, mon capitaine.
80' de saine sueur
Un double bis!
Hey, guys, what do you wanna hear?
La Bamba/ Guantanamera/Wooly Bully/That train don't stop here/Ooh, my head... et une vingtaine d'autres propositions.
See if you like this one...'I get loaded' ...I feel alright, I feel alright... normal, si tu descends a bottle of gin, a bottle of tequila, et une de whiskey...
Tout l'AB feels alright ce soir...
2010-1-9718.JPG

Et pour finir en beauté une version vicieuse de 'Cinnamon Girl' de Neil Young.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte