Magazine Culture

"Un très grand amour" de Franz-Olivier Giesbert

Par Manus

"Un trčs grand amour" de Franz-Olivier Giesbert

Photo : C. Héli "Un très grand amour" roman écrit par Franz-Olivier Giesbert (dit FOG) aux éditions Gallimard, 2010, me laisse perplexe. FOG, directeur du Point, journaliste, romancier et biographe prévient le lecteur dès les premières pages : "Ceci est un roman et il ne faut pas le lire autrement. Tous les personnages de ce livre sont purement imaginaires, sauf l'amour, le cancer et moi-même." Ecrit à la première personne, l'auteur se fond en Antoine Bradsock qui tombe éperdument amoureux d'Isabella.  Ce grand amour se déversera dans le roman accompagné par la souffrances, la solitude, mais aussi par cette résurrection qu'une autre femme - celle rencontrée au hasard de la vie -, lui offrira : le vrai amour. En attendant, le lecteur découvre avec stupéfaction l'avidité et la goinfrerie d'Antoine.  Multipliant les conquêtes, les mariages et les divorces - il collectionne également les enfants - Bradsock sera pourtant décrit avec compassion, l'auteur lui conférera même du courage, face à ce cancer qui le terrasse et dont il sortira vainqueur. Perplexité, disais-je.  En effet l'auteur ne peut s'empêcher d'écrire avec des clichés, des phrases bateaux, et surtout, entre dans les détails du cancer de la prostate qui frôlent l'écœurement. Malgré ces faits quelque peu dérangeants, le roman est agréable à lire, les personnages sont attachants, et puis surtout, une fois le roman avalé, une question subsiste, alors même que FOG nous a mis en garde : quelle est la part de vérité et de fiction de l'histoire par rapport à l'auteur ?  Un livre agréable à lire, certainement.  Panthère.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Manus 379 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines