Magazine Culture

Miximilien : le peintre révolté

Par Bernard Vassor

Ce portrait peint par son ami Signac, résume l'engagement de Maximilien Luce lisant le journal anarchiste "La Révolte". Né en 1858, mort en 1941, il est l'artiste qui a le plus mis en accord son art et ses idées. D'un mileu modeste, il fut très jeune employé comme apprenti dans différents ateliers de gravure. D'abord Chez Eugène Froment, il prit des leçons à "L'Académie Suisse" . Il rencontra ensuite au cours de son service militaire un cordonnier du XIIIè arrondissement Frédéric Givort, qui lui fit connaître le "Groupe anarchiste" du XIVè ardt. Les membres de cette association libertaire se réunissaient dans des cafés pour discuter des évènements d'actualité, mais jamais une décision n'était prise. Maximilien, prit pour modèles, le monde des travailleurs, des chiffonniers, du petit peuple de Paris et de la banlieue. Son oeuvre fut fortement marqué par les évènements de la Commune. II assista étant enfant ( il avait treize ans) à la féroce répression versaillaise pendant la semaine sanglante. L'exécution d'Eugène Varlin Au somment de la butte Montmartre, rue de la Fontenelle (rue du Chevalier de la Barre aujourd'hui) le relieur Eugène Varlin membre important de la Commision des finances de la Commune de Paris, fut reconnu par un séminariste place Montholon, aussitôt dénoncé à un sergent de l'armée "régulière" (qui lui vola sa montre). qui l'appréhanda place Cadet (devant l'anciène salle des Porcherons dont il est question dans un article précédent)  puis il fut conduit sous escorte, sous les coups, les gifles, les insultes, les crachats d'une foule qui demandait sa mort tous les 10 mètres, et qui augmentait au fur et à mesure de la montée de la rue Rochechouart jusqu'au peloton d'exécution.  A suivre........ ..................

PAR BERNARD VASSOR


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines