Magazine Conso

Solutions locales pour un desordre global

Publié le 11 mai 2010 par Lorraine De Chezlo
SOLUTIONS LOCALES POUR UN DESORDRE GLOBALde Coline Serreau
Documentaire - 1h50

Sortie Salles France - 07 avril 2010
avec Vandana Shiva, Pierre Rabhi, Lydia et Claude Bourguignon, Dominique Guillet, Philippe Desbrosses...
Le modèle actuel de l'agriculture intensive est issu de l'industrie de guerre : tracteurs, pesticides chimiques ont été répandus dans le monde par les sociétés d'armement, puissantes et innovantes. Depuis, même le patrimoine semencier glisse aux mains de multinationales. Les conséquences pour les agriculteurs et les consommateurs sont aussi énormes que méconnues. Des scientifiques et des humanistes nous alertent par leurs témoignages des quatre coins du monde, et plaident pour la nécessité de revenir au local et au respect de la Terre...
Coline Serrreau a parcouru plusieurs pays du globe (France, Brésil, Inde, Ukraine, Maroc) pour recueillir les témoignages alarmants des gens qui luttent pour une agriculture plus rationnelle et moins morbide : moins morbide pour les agriculteurs (qui se suicident en masse en Inde, dépossédés de leur terre et de leurs denrées), moins morbide pour la terre qui est sur-labourée et meurtrie par l'usage intensif de perticides et herbicides, conduisant à la mort microbiologique des sols qui ne sont plus oxygénés. Cette démonstration est faite de manière très claire dans le documentaire grâce aux interventions de Claude Bourguignon, microbiologiste des sols, et d'un agriculteur bio en Ukraine. Dans certains vignobles (du Bordelais ? là où on accuse les orages annuels de détruire les vignes ?), la terre est tellement compactée que les racines des vignes ne peuvent plus se développer en s'enfonçant, elle croissent quasiment en surface. Difficile après d'entendre les louanges du terroir dudit vin...

SOLUTIONS LOCALES POUR UN DESORDRE GLOBALSOLUTIONS LOCALES POUR UN DESORDRE GLOBAL

Autre élément très intéressant, c'est de parler de l'association Kokopelli menée par des militants de la protection du vivant, qui met à disposition de ceux qui le souhaitent des semences de variétés agricoles rares voire disparues, car non listée dans les catalogues du GNIS, donc interdites à la culture...

Petit bémol pour la réalisation de ce film : la construction un peu anarchique des séquences qui se suivent sans toujours un lien logique. Et puis ce discours très féministe qui dérange un peu : certes, on peut assimiler le travail de la terre à un viol de femme, où le labour mécanisé est souvent dévolu à l'homme. Mais quand Vandana Shiva dit que l'appropriation des semences agricoles a destitué les femmes de leur rôle de gardiennes des savoirs agricoles. Je doute que l'on puisse généraliser son postulat. Je doute que dans toutes les cultures du monde les hommes ne détiennent pas les connaissances agronomiques traditionnelles....Hormis cela, le travail de Coline Serreau est important, intéressant et donne la voix à plusieurs réflexions pertinentes.Solutions locales... - Le site officiel du film
L'avis de Zama - Zéro de conduite

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lorraine De Chezlo 64 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines