Magazine Culture

Légendes urbaines, écologie, tout ça!

Publié le 14 mai 2010 par Orlandoderudder

corbeaux sordides.

La religiosité perverses, les "légendes urbaines" se répandent oralement comme de vulgaires évangiles avant l'écriture. Les racontars de ceux que la vraie vie gifle en permanence, le désenchantement, l'aigreur, la malveillance race, la trouille abjecte des autres et du monde moderne, l'insulte à la beauté, l'obscurantisme saligaud et pervers se retrouvent dans les on-dits foireux, répugnants de corbeaux sordides.

Esprit salopard.

C'est l'esprit salopard des commères de village, des 'langues de vipère", des dénonciateurs à lettres anonymes, des "jamais content" hypercritiques, des révisionnistes de l'histoire, des intégristes, des pisse-froids, des vachards pète-secs, des adjudants-chefs d'armées coloniales... C'est la bile élevée au rang de morale, un flot de jaunâtrerie collante, épaisse, acide, fétide, slictueuse, hypocrite... C'est la satisfaction mochasse du "tout est moche" triomphant, c'etla victoire morose des malveillants au regard quiç pue et qui contemple le monde avec des yeux de merde et un coeur religieux fait de haine méprisante et de trivialité coruscante!

Chauve et "pédé"!

De la croisade anti-OGM du malsain Bové à l'âme étriquée aux conneries néfastes de ceux qui montrent une peur grasse devant les téléphones mobiles et leurs ondes forcément néfastes à leurs yeux de poux, puisque "modernes", en passant par les coquecigrues d'Evo Morales sur le poulet aux hormones qui rend chauve et "pédé", tout est là: l'ignominie servile des esprit bas, des mesquins turbides!

Meilleur qu'autrefois!

L'esprit réactionnaire est fascinant.C'est lui qui tue, cependant, la plupart du temps! Les lâches devant la vie n'ont pas de vrai amour à partager: il leur faut médire, calomnier, haïr, mépriser.en vantant un ordre du monde "immuable", souvent bio-écolo, anti-humaniste, sale, poisseux, gluant, visqueux sur fond de culpabilisation de l'homme et d'animalisme excacerbé. Oui, c'est fascinant, ce malheur d'être, cette culpabilisation, ce refus de la joie, de l'amour, ce refus de respirer, de vivre en grand! Et d'accepter la tranquillité d'être dans un monde meilleur qu'autrefois.

Car la réalité est là: ici, nous vivons bien. Avec ce grand confort générosioïde de plaindre les aures et de leur donner la pièce sous ombre de "commerce équitable" pour avoir bonne conscience.commerce équitable? autant dire escroquerie moindre, exploitation douce, come est douce une médecine stagnante qui n'avance pas et ne guérit pas puisqu'il n'y a guère de "maladie douce". Toute cette mocheté, toute cette vulgarité, toute cette bassesse est bien expposée par ce blog: http://legendes-urbaines.over-blog.fr/article-bolivie-morales-propage-des-legendes-urbaines-anti-occidentales-49035177.html

QUE.

Mais ne l'oubliez pas: il y a des domaines qui ne sont QUE des "légende urbaines", qui ne sont QUE des mensonges complaisants s'appuyant parfoids, au départ sur une réalité déformée, modifiée, manipulée, clomniée, amochée dans unesprit à la audiard, épris de bassesse, moisi, serpillièresque, wassinguoïde! Oui, l'écologie, par exemple, comme les "théories du grand complot" ne sont QU'un ramassis de légendes urbaines prétentiards, haineuses et glauques! Leur fontionnement s'apparente à celui du racisme, qui, d'ailleurs, va avec! Un vaccin amer contre la joie de vivre, le bonheur d'être soi et la vie opportune!

Envoi.

Alors, redressons nous, défions le sort commun, vive Prométhée, debout! Assumons joyeusement le "devoir d'être heureux" au lieu de faire souffrir les autres par un malheur dûment cultivé, comme tous ces pervers maussades!  Car souffrir ainsi est coupable et nuit à l'entourage! Au monde.Oui, Avec amour et ferveur, jouissons de vivre mieux et pratiqons, jolviale et gaillarde, généreuse et forte, la

RESISTANCE!

Car c'est le même ennemi, sempiternellement!


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par Légendes Urbaines
posté le 14 mai à 18:16
Signaler un abus

Bonjour, Je me permets d'user d'un droit de réponse en tant qu'administrateur de Légendes urbaines. Je n'ai pas la volonté avec mon blog de stigmatiser toutes les légendes urbaines comme des grossieretés ou des discours racistes. Ce que je dénonce, c'est leur emploi en toute connaissance de cause, à des fins qui ne sont pas morales, comme l'a pu faire le président bolivien. Je ne condamne en aucun cas José Bové et le monde écolo... on peut être solidaire de quelqu'un sans être cautionné de tous ses travers, et en ce sens je ne souhaite pas attaquer José Bové par la personne de Morales à qui il est lié. Pour le reste, la légende urbaine en elle-même n'est que le reflet (entre autres) des peurs de la société, elle ne me paraît en soit pas à combattre, puisque l'on ne pourra jamais empêcher une société de produire des légendes urbaines. Elle a de plus des vertus positives en créant la cohésion sociale (sans xénophobie pour beaucoup d'entre elles) ou en permettant aux individus d'exprimer leurs peurs. Je me charge juste de porter un regard objectif sur ces récits pour les éclairer et en révéler les mécanismes, je n'ai en aucun cas une attitude de mépris envers les légendes urbaines puisque ce serait indirectement mépriser la société qui les produit. J'espère que nous nous sommes bien compris sur ce point... Bien à vous,

A propos de l’auteur


Orlandoderudder 295 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines