Magazine Culture

Revues de poésie en danger (suite) : un appel de N4728

Par Florence Trocmé

Poezibao a reçu cet appel de N4728, l’excellente revue de poésie d’Angers (qui compte notamment parmi ses animateurs Antoine Émaz). Les nouvelles conditions d’attribution de subvention aux revues posées par le CNL (un minimum de 250 exemplaires de diffusion payée) risquent de mettre son existence en jeu.

La lettre de N4728 :
Chers amis lecteurs, poètes, collaborateurs, anciens, actuels, futurs abonnés à N4728, revue de poésie
Il n’y a plus guère de place, aujourd’hui, en France, pour la création désintéressée.
Il y a encore moins de place pour la création en poésie contemporaine, abandonnée des médias. Aujourd’hui, petits et moyens éditeurs et rédacteurs de revues de poésie, courageux et talentueux pourtant, se maintiennent très difficilement et, de plus en plus, hélas, mettent la clé sous la porte ; dernier en date : Le Nouveau Recueil, chez Champ Vallon, animé par Jean-Michel Maulpoix.
À N4728, nous avons commencé avec 30 abonnés en 2001, progressé d’année en année pour, en 2007, atteindre 130 abonnés ; la courbe (mathématiciens à vos calculettes !) indique une prévision de 150 abonnés en 2008. Mais il en faut 250 ! Soit un déficit de 100 pour être subventionnés par le CNL (1000 € cette année, soit 1,7 € par exemplaire). Bon an mal an, nous vendons jusqu’à 50 exemplaires (librairies amies, séances des Dits de la poésie, commandes…) Il en manque encore au moins cinquante…
Et si nous perdons la subvention du CNL ? D’abord, nous perdons un soutien moral… nos lecteurs ne seront pas insensibles à cette considération. Nous devenons surtout fortement déficitaires. Et le Chant des Mots, direz-vous ? L’association, fondée en 1998, a prioritairement pour but de proposer une saison littéraire de lectures publiques en Anjou et, elle-même, peu subventionnée, ne peut nous renflouer à cette hauteur. Il n’y a d’ailleurs que des bénévoles à l’association, de même, la revue est entièrement faite de manière bénévole (hormis son impression).
Nous avons donc absolument besoin de nos abonnés car nous voulons continuer !
Plus précisément, nous avons besoin d’au moins cent abonnés de plus. Où donc aller les chercher ?

 

Voici quelques pistes, auxquelles vous avez sûrement pensé comme nous :
1. Se réabonner ou s’abonner pour 2008, ce mois-ci ou en janvier (avant communication de nos chiffres),
2. Offrir un abonnement à un ami, un proche, en famille (le temps des cadeaux de fin d’année approche),
3. S’abonner à 2 exemplaires ou plus dont un qu’on offre, comme une bouteille ou des fleurs, à ses hôtes,
4. En parler avec conviction autour de soi et faire de nouveaux abonnés,
5. Répercuter cet appel à ses propres réseaux de relations (professionnelles, associatives, amicales…),
6. Promouvoir la revue aux manifestations littéraires, artistiques auxquelles on participe (ex. sur demande),
7. Se procurer la revue, amis poètes, qui lui adressez des textes pour publication (c’est déjà souvent le cas)

 

Il faut sauver les revues de poésie, l’un des lieux possibles de la création contemporaine…
Merci de soumettre toute autre idée de promotion à la revue qui, à son tour, les répercutera.
Pour l’équipe de N4728, Paul Badin.

 

N4728, revue de poésie (semestrielle)
est née, en septembre 2001, des rencontres de poésie, les Dits de la poésie, organisées à Angers (lat. 47° 28’ Nord) par Le Chant des Mots, depuis 1992.
Parvenue au n°13 (200 poètes et graphistes déjà publiés), N4728, soutenue par le Centre National du Livre, est grandement appréciée par ses lecteurs et auteurs.
Pour vivre, les revues, surtout les revues de poésie, ont besoin du plus large soutien possible…

 

Abonnez-vous aux deux n° de l’année 2008 (n°13, janvier ; n°14, juin), 20€, port compris ; étudiants, chômeurs : 10€ ; vente au n° : 10 € (+ port : France 1,50€ ; autres pays 3€) – tarifs inchangés - et, pour nous aider, faîtes des abonnés autour de vous. Merci.

NOM, prénom :
Adresse :
Tél, courriel :
Date, signature
Joindre le chèque de 20 €, à l’ordre du Chant des Mots, et l’adresser à Paul Badin, directeur de la publication, 6 Quai de Port-Boulet, F 49080-Bouchemaine.
PS. Compléter votre collection : n° 1-5 : 5€ (n° 3 épuisé), n°6-12 : 10€, franco de port pour les abonnés.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines