Magazine Bd

Aux sources de notre histoire, avec Les Druides

Par Amaury Piedfer
Le monde celte ne cesse d'inspirer le monde de la bande dessinée, dans des productions qui sont de plus en plus remarquables par leurs qualités graphiques mais aussi au plan de la recherche de véracité historique. Les recherches récentes ont beaucoup contribué à éclaircir notre connaissance de l'héritage celtique et à le rendre accessible au public cultivé ; la BD est en train de le rendre familier à un large public et en particulier à la jeunesse gauloise. On ne peut que s'en féliciter.
La série Les Druides est de notre point de vue l'une des meilleures réussites de ce courant. Le scénario de Istin et Jigourel nous plonge dans le mystérieux Vème siècle ap. J.-C., une époque de profonds changements, sur tous les plans : alors qu'une partie des peuples germaniques s'installent à l'Ouest de leurs terres ancestrales, luttant aux côtés des Gaulois contre le péril asiatique (Attila), le pouvoir central de Rome s'efface peu à peu, laissant la place à de nouvelles entités politiques plus ou moins autonomes. La Bretagne, tout à fait abandonnée par Rome, est envahie par les Saxons, qui repoussent plus à l'ouest et au sud les Celtes bretons, dont une partie s'installent en Armorique, notre Bretagne actuelle. Ces Bretons sont déjà convertis au catholicisme romain et, soutenus par l'Eglise, imposent peu à peu la nouvelle religion en Armorique, où les anciens cultes ancestraux sont encore bien vifs. On y raconte encore les récits d'autrefois et l'on perpétue cette vision du monde constituée depuis l'âge de la paysannerie néolithique. Quelques personnages s'y prétendent encore druides (bien que les druides de ce temps, comme ceux de l'Irlande médiévale, n'aient plus grand chose à voir avec les druides de la Gaule indépendante) ; ils sont les gardiens des traditions de la Keltia. Le récit nous narre ainsi les péripéties de Gwenc'hlan, dernier druide alors en activité, et de son disciple Taran : il leur faut affronter les terribles moines, de savants personnages qui non seulement répandent partout la nouvelle croyance, mais encore exigent que les anciennes pratiques soient oubliées. Sauver l'héritage des ancêtres, voilà la mission de Gwenc'hlan et Taran, un défi immense, pour lequel ils seront aidés par leur connaissance du monde des anciens dieux, des ombres et de l'au-delà. On entre facilement dans l'intrigue, d'autant que les dessins de Lamontagne sont absolument sublimes, d'une rare beauté, mêlant dégradés de couleurs envoûtantes et jeux d'ombres et de lumières, particulièrement bien adaptés à l'esprit de l'oeuvre. Les trois premiers tomes, parus entre octobre 2005 et juin 2007, ont été édités en août 2007 dans un coffret les regroupant, mais aussi dans un seul volume, à un prix avantageux.
Le volume regroupant les trois premiers numéros de la série
La BD est bien sûr parfaitement accessible aux non spécialistes de l'histoire celtique, et peut même faire office d'excellente initiation au monde de la mythologie celte et à l'histoire de cette période complexe que fut l'antiquité tardive, qui a tant pesé sur le destin de la Keltia et de toute l'Europe.
Le site officiel de l'éditeur :
http://www.soleilprod.com/series.php?sId=218
Arthur Lamarche.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Piedfer 250 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog