Magazine Culture

LES ARCANES DU CHAOS, de Maxime CHATTAM

Par Geybuss

LES ARCANES DU CHAOS, de Maxime CHATTAM

Thriller - Editions Pocket - 551 pages - 7,80 €

Résumé : Célibataire parisienne sans histoires, Yael est loin de se douter qu'il existe des secrets qui mettent en danger ceux qui les découvrent. Le jour où des ombres apparaissent dans ses miroirs pour lui parler codes secrets et sectes millénaires, elle se croit folle ou possédée. Projetée dans un jeu de piste infernal, pourchassée par des tueurs, Yael se retrouve au cœur d'une lutte ancestrale. Des catacombes de Paris aux gorges hantées de Savoie, jusqu'au New York des milliardaires, la vérité ne doit pas survivre. Qui n'a jamais rêvé de tout savoir sur l'assassinat de JFK ? Sur le 11 septembre ? Et si l'histoire n'était que manipulation ? Quand le diable s'en mêle, la terreur ne fait que commencer...

                                  

-toile2.jpg

Mon humble avis :Même si je suis une Chattamiste pratiquante et convaincue, j'avoue que ce livre me divise en deux moi antinomiques ! Si si, c'est possible, surtout dans de tels arcanes. Pour info, voici la définition de ce mot peu usité, qui vous donnera une vision plus précise du sujet : "Arcane : n.m, opération secrète et mystérieuse".

Le premier moi s'est laissé embarqué dans l'histoire, bien décidé à savoir de quoi il en découdrait dans une fin magistrale, bluffante, étonnante. Comme dit plusieurs fois au fil de l'histoire, il faut se méfier des apparences et voir de l'autre côté du miroir... Pourtant prévenue, je n'ai rien vu venir. Chapeau Max ! (Oui, dans des arcanes inconnus de tous, même de l'intéressé, Chattam et moi, nous sommes intimes !) Ce même moi était aussi fasciné par les explications historiques et géopolitiques données par Max !

Le deuxième moi ne fut pas farouchement captivé par ce thriller, malgré l'intérêt bien éveillé. Je ne sais pas si vous saisissez la nuance. Pour vous faire comprendre, j'ai lu ce livre sur une semaine de vacances pluvieuses.... Mauvais signe. Pas la pluie (quoique), mais le temps qu'il m'a fallu pour en venir à bout. Habituellement, Chattam m'emmène au bout de la nuit tant ces autres romans sont palpitants. Non pas que celui ci soit mauvais mais tout de même. Fidèle de l'auteur et de ses prouesses, j'en attends peut-être plus que des autres. L'intrigue est assez abracadabrantesque. Et les renseignements géopolitiques distillés par l'auteur qui ont fasciné le premier moi ont fini par fatiguer le deuxième moi : ils se transformaient en cours magistraux beaucoup trop récurrents, même s'ils ne manquent pas de glacer le sang. Après, où s'arrête le romanesque et où reprend la réalité ? Bonne question, mais je n'avais pas internet à disposition pour faire quelques recherches google lorsque ma curiosité était attisée. Les multiples coïncidences qui font avancer l'intrigue m'ont agacée. Heureusement que la fin justifie souvent les moyens et donc ici, ces fameuses coïncidences. Mais lors de la lecture, on se dit c'est trop facile et cela gâche une partie du plaisir...

Enfin, certaines invraisemblances m'ont dérangée... Ainsi, l'héroïne qui ne semble pas avoir déjà pratiquée la plongée sous marine se retrouve à plonger de nuit dans un sombre lac alpin, presque aussi à l'aise que si elle pédalait sur un vélo. Hum hum...

Enfin, pour l'anecdote : une partie du livre se déroule en Haute Savoie, à quelques kilomètres de mon lieu de vacances... D'ailleurs, Maxime Chattam situe deux scènes dans un lieu pittoresque : Les gorges du Pont du Diable près de Morzine, que je me suis empressée d'aller visiter... Ce genre de visite convenant très bien à un climat pluvieux.

Bon, Max, je te retrouve l'année prochaine, j'espère que tu ne me décevras pas !

L'avis de Joelle

 DAL PAL 116 - 27

42823900_p.jpg


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geybuss 1558 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines