Magazine Culture

Dhafer Youssef "Electric Sufi" 2001 ENJA Records

Publié le 23 mai 2010 par Somusic

titre joué: "La Prière De L'Absent" (D.Youssef)

D.Youssef (oud), M.Stockhausen (trompette piccolo)), W.Muthspiel (guitare), W.Calhoun (batterie), D.Wimbish (basse-électronique)

Dhafer Youssef est de ces artistes pour qui la musique est avant tout un outil d'expression universelle, un moyen de rassembler, une forme artistique sans frontière et sans dogme qu'il tente d'adapter à sa vision du monde au travers de ses chants d'inspirations soufie et de sa poésie lyrique et ennivrante.

D'origine tunisienne, il est né en 1967. Très vite remarqué pour la qualité de sa voix, il participe dès ses 10 ans à des célébrations de mariages et apprend également à jouer du oud. Mais Dhafer ne se sent pas à sa place et ressent très vite l'envie de s'expatrier pour parfaire ses connaissances et assouvir son besoin de découverte culturelle et humaine, estimant que la Tunisie ne pourra lui apporter ce qu'il recherche. Il débarque donc un peu par hasard en Autriche alors qu'il n'a que 19 ans, non pas par choix, mais simplement parce que ce pays ne demande pas de visa pour venir s'y installer (il y passera 10 ans). C'est ici qu'il débutera vraiment sa carrière de musicien, rencontrant beaucoup d'artistes qui lui feront découvrir toutes les formes d'expressions musicales, de la musique classique au jazz en passant par l'électro (il n'avait par exemple jusque là jamais vu de piano de sa vie). Une expérience décisive pour le jeune homme qui pour la première fois se sent totalement libéré du poids des traditions. Celui qui avait, de par sa voix et son timbre unique, passé son enfance à baigner dans les chants soufis de l'Islam s'ouvre à présent à d'autres influences, notamment celle de la musique improvisée.

Il s'épanouit vraiment et décide alors de faire de sa musique le reflet de toutes ses connaissances passées et actuelles, puisant au gré de ses envies des notes et des couleurs originales pour former un univers tout à fait personnel, sorte de chant nomade à un monde libre et multi-facettes que l'on retrouve sur tous les projets qu'il entreprend. Il n'est donc pas rare de sentir de nombreuses atmosphères sur un même album, comme sur "Electric Sufi" dont j'ai décidé de vous parler aujourd'hui, son deuxième disque chez ENJA sorti en 2001.

Très représentatif de ce qui pousse cet artiste à enlacer les genres, "Electric Sufi" sonne comme l'Orient et l'Occident, comme si le bassin méditérranéen se trouvait rattaché à la France. Ne parlez pas de métissage (D.Youssef n'aime pas ce terme), mais plutôt d'histoire ou d'évolution naturelle inhérente à la vie d'un homme empli de découvertes et de surprises. Chacun pourra en ressentir la force et la beauté, et peu importe les sceptiques ou les déçus. Il ne fait pas de la musique pour plaire ou pour vendre des disques, non, il joue ses sentiments et ses appréhensions, ses désirs et ses faiblesses, comme un homme sage et apaisé à qui l'on aurait confié le fruit du monde et qui en redistriburait le goût.

D.Youssef: «Encore une fois: Je dédie cette musique à ceux qui l'écouteront mal et à ceux qui ne l'aimeront pas» (ce qui, amis connaisseurs, j'en suis sûr, ne sera pas votre cas)

A écouter aussi:  Ibrahim Maalouf    -  Anouar Brahem

Acheter l'album

Officiel


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Somusic 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines