Magazine Culture

Lost : fin poche

Publié le 24 mai 2010 par Epicure

Lost

ATTENTION! : ne pas lire si vous n’avez toujours pas écouté le dernier épisode de Lost hier soir!

C’était presque inévitable. Après 120 épisodes de fuck-ups, de flashbacks et forwards, de “hein?” et de “comment ça…?”, le tout dernier épisode de Lost pouvait difficilement satisfaire 100% de son auditoire. Personnellement, j’ai beaucoup aimé les 2 premières heures du dénouement mais la toute fin m’a asséché la bouche.

Avait-on besoin de cette fin moumoune? J’avais l’impression qu’on venait me tirer les larmes avec une pince à cils. Déjà, le fait que les couples se “retrouvent” à l’aide de visions était une excellente idée et d’une efficacité béton sur le plan émotif. Les retrouvailles dans le royaume des morts était de trop et, franchement, peu inventive pour une série qu’ABC clame depuis 6 ans comme étant la plus originale de l’histoire de la télé.

Je peux accepter le fait que plusieurs questions demeurent en suspens. Des trous, il y en a eu plusieurs dans cette série et il était un peu normal que les scénaristes n’aient pas jugé bon d’expliquer pourquoi la patente est apparue devant Locke dans le 3e épisode de la seconde saison. Mais pour une série qui a pataugé dans la mythologie, la science et la philosophie sur fond d’aventure et d’horreur, terminer le tout sur un ton de Mon fantôme d’amour m’a vraiment déçu.

Alors, Lost va rester dans les mémoires ou pas? Pas dans la mienne. Lost a été un bon divertissement, très bien fait avec des moyens très impressionnants, mais s’est avéré un piège à cons la plupart du temps. Le fait que chaque épisode accumulait les questions sans jamais offrir de réponses a fini par me faire douter de l’honnêteté des producteurs. Lost était-il une série passionnante ou bien une simple locomotive à publicités, vouée à garder en otage des millions de spectateurs qui obtenaient des éclaircissements au compte-gouttes? C’est sûr que le but d’une émission diffusée en prime time sur grand réseau est de générer du fric, mais avec Lost ça devenait parfois un peu trop flagrant.

Malgré tout, j’avoue que je vais quand même m’ennuyer de la brochette de personnages attachants : Jack, Locke, Hurley, Sayid, Sawyer… et des magnifiques paysages d’Hawaii.

Parlant de pubs : c’était la première fois que j’écoutais Lost live hier soir. S’il y en a parmi vous qui l’ont fait pendant les 6 saisons, vous avez toute ma sympathie. J’avais l’impression qu’il y avait deux fois plus de pauses publicitaires qu’à l’habitude. Hallucinant! Décidément, vive les DVD et l’enregistreur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Epicure 750 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine