Magazine France

Petit maire contre Grand Paris

Publié le 24 mai 2010 par Delanopolis
Le projet étriqué à fort taux de logements clientélistes (dits sociaux) de Delanoë aux Batignolles n'a pas de chance : il se heurte, nous explique Jacques Gauthier, à l'ambition du Grand Paris. Petit maire contre Grand Paris Le 20 mai 2010, dès connu le projet de loi sur le Grand Paris amendé par la commission paritaire mixte sénat/assemblée nationale, Delanoë est monté au créneau pour dénoncer dans un communiqué de presse l'obligation de partager avec la SGP ( Société du Grand Paris ) l'aménagement du site des Batignolles dès lors qu'une nouvelle station de la ligne 14 y serait construite.

Ce projet de loi prévoit en effet de réserver à la SGP l'aménagement d'une zone de 400 mètres de rayon autour des nouvelles gares du grand huit dont la ligne 14 constitue le barreau central.

L'extension de cette ligne à la mairie de Saint-Ouen a déjà fait l'objet d'une concertation publique du 11 janvier au 12 février 2010 dans le cadre de la désaturation de la ligne 13 et la majorité des avis exprimés par le public penche en faveur du prolongement limité de la ligne 14 à porte de Clichy où elle serait raccordée à la branche ouest de la ligne 13, elle-même prolongée au port de Gennevilliers où serait construit le centre de maintenance des rames.

Entre Saint-Lazare et porte de Clichy cette même majorité du public - à l'exception notable de la mairie de Paris dont la parole d'acteur est disponible sur le site internet de la concertation - a demandé la création d'une station Pont Cardinet pour desservir le site des Batignolles. La SGP ne pourra ignorer les conclusions de cette concertation et va se trouver devant un véritable casse-tête : comment concilier la solution préférée du public ( l'extension limitée de la 14 à porte de Clichy ) avec l'objectif de prolonger la ligne jusqu'à l'aéroport de Roissy CDG en limitant à 2 les arrêts entre Saint-Lazare et Roissy ( Saint-Denis Pleyel et Le Bourget ) ?

Si le maire de Paris avait eu un peu plus de jugeotte il aurait pu déclarer que l'extension à Roissy de la ligne 14 ne s'imposait plus en présence de la liaison CDG express, mais ce projet est bloqué car Delanoë exige que la ligne soit enfouie à la porte de La Chapelle ce qui entraîne un surcoût important rejeté par le groupe VINCI, candidat concessionnaire. Tout ça pour tenter d'accélérer le passage du stupide tramway des maréchaux, dans une zone où le bus PC était amplement suffisant.

Bref, les petits calculs politiciens municipaux cadrent mal avec une grande ambition, une fois encore.





Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delanopolis 94237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte