Magazine Cinéma

Dans ses yeux

Par Giuglio

dans ses yeux.jpg

Réalisé par Juan José Campanella

Avec Soledad Villamil, Ricardo Darin, Pablo Rago, plus

Titre original : El Secreto de Sus Ojos

Long-métrage espagnol , argentin .

Genre : Drame

Durée : 02h09min

Année de production : 2009

Distributeur : Pretty Pictures

RÉSUMÉ :

1974, Buenos Aires. Benjamin Esposito enquête sur le meurtre violent d'une jeune femme.


25 ans plus tard, il décide d'écrire un roman basé sur cette affaire "classée" dont il a été témoin et protagoniste.

Ce travail d'écriture le ramène à ce meurtre qui l'obsède depuis tant d'années mais également à l'amour qu'il portait alors à sa collègue de travail.

Benjamin replonge ainsi dans cette période sombre de l'Argentine où l'ambiance était étouffante et les apparences trompeuses...

MON AVIS:

Après les deux navets dont je vous ai parlé précédemment: enfin une découverte de grand et beau cinéma.

Ce film est un véritable petit chef d'oeuvre d'écriture, de réalisation et d'interprétation.


Le scénario est ciselé comme un joyau.

Le réalisateur et les acteurs sont tous pratiquement inconnus du box office.


Depuis sa sortie il a surpris tous ceux qui l'ont vu et a rafflé un tas de prix  largement mérités.

Le spectateur est véritablement embarqué dans cette histoire ou se mêlent , l'amour, le suspens, la beauté des personnages, la politique , l'histoire (de  l'Argentine des 40 dernières années), des images d'une grande beauté, une  musique qui discrètement nous emmène dans un univers juste mais ô combien original et sensible.

L'émotion est au rendez vous et les images restent en nous...longtemps.

Et c'est bien agréable.


Un   style de cinéma très personnel se dégage de "Dans ses yeux" avec à l'arrivée un grand et beau film.

À découvrir  à tout prix .

4 VIDÉOS

19:34 Publié dans drame | Lien permanent | Commentaires (0) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note | Tags : cinéma, loisirs, actualité, nouveaux films, dans ses yeux

IMOGÈNE

imogène.jpg

Réalisé par Alexandre Charlot, Franck Magnier
Avec Catherine Frot, Lambert Wilson, Daniele Lebrun, plus

Long-métrage français .

Genre : Policier , Comédie

Durée : 01h22min

Année de production : 2009

Distributeur : UGC Distribution

RÉSUMÉ :

Elle est rousse. Elle est écossaise.

Elle aime le rugby et la cornemuse.

Elle vit à Londres, mais se considère en exil. Elle a un fichu caractère et une sacrée descente au whisky.

Elle s'appelle Imogène McCarthery... du clan des McLeod !

En ce beau jour de mai 1962, Imogène, secrétaire à l'Amirauté, vient une nouvelle fois d'humilier son supérieur hiérarchique. C'est l'esclandre de trop. Dans le bureau de Sir Woolish, le grand patron, Imogène s'attend à être congédiée...

Contre toute attente, elle se voit confier une mission secrète : convoyer les plans d'un nouvel avion de guerre jusqu'à un contact en Ecosse, à Callander... son village natal !

Quelle coïncidence !... Quel signe du destin !...

Imogène agent secret... Voilà de quoi en remontrer à ces satanés Anglais et faire la fierté de son défunt père.
En montant dans le train qui la ramène au pays, Imogène ignore ce qui l'attend : une machination qui la dépasse, trois agents bolchéviques sans pitié, mais surtout, Samuel Tyler, son grand amour de jeunesse brisé par un terrible secret.

MON AVIS:

Catherine Frot a été, paraît-il, classée  actrice préférée des Français.

Apparemment des financiers malins ont flairé le "gâteau".

Est-ce un hasard si un tel navet a été produit par TF1?

Je ne le crois pas.

Tout est artificiel dans ce film..

Les textes sont réacs, concons lourdingues...

On a la vague impression qu'on a voulu se servir de l'image de Catherine Frot qui excellait comme enquètrice policière dans  les deux films de Pascal Thomas. "Mon petit doigt m'a dit" et "le crime est notre affaire". tout deux adaptés de l'oeuvre d'Agatha Christie.


Ici c'est un roman d'Exbrayat qui a été utilisé pour l'écriture du scénario ( rien à voir avec la célèbre et talentueuse romancière. Ils ne jouent manifestement pas dans la même cour!")

C'est ce même personnage d'Imogène (interprétée à l'écran à l'origine par Dominique Lavanant) qui fut jadis utilisé pour la série télé du même nom.

Ils se sont mis à deux pour écrire ce navet qui ne vaut même pas un mauvais télé-film.

Malgré le battage publicitaire souhaitons que  les spectateurs ne seront pas dupes.

Une véritable escroquerie...


Bien dommage pour Catherine Frot dont j'apprécie le talent...mais on ne fait pas toujours les bons choix (Peut-être que si au fond...si le cachet était aussi gros que la taille du navet. Dans ce cas ce n'est peut-être pas un si mauvais choix pour elle)

Totalement artificiel et raté...un très mauvais nanar poussiéreux et lourdingue.

À fuir à toutes vitesses.





7 VIDÉOS

18:57 Publié dans comédie ratée | Lien permanent | Commentaires (0) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note | Tags : cinéma, loisirs, actualité, nouveaux films, imogène

COMME LES CINQ DOIGTS DE LA MAIN

comme les cinq doigts de la main.jpg

Réalisé par Alexandre Arcady
Avec Patrick Bruel, Vincent Elbaz, Pascal Elbé, plus

Titre original : Comme les cinq doigts de la main
Long-métrage français . Genre : Policier
Durée : 01h57min Année de production : 2009
Distributeur : ARP Sélection

RÉSUMÉ:

Ils sont cinq frères semblables et pourtant différents, élevés par une mère devenue veuve trop tôt.

L'un d'eux s'était éloigné de la famille, lorsqu'il réapparaît, poursuivi par un gang de trafiquants, il se réfugie parmi les siens en leur révélant un secret.

Les cinq, ensemble, vont trouver l'énergie de se défendre et le moyen de venger la mémoire de leur père assassiné...

MON AVIS:

Certains réalisateurs font le même film toute leur vie.

C'est le cas d'Alexandre Arcadie.

Ses films m'ennuient profondément.

J'ai voulu voir si son dernier film se démarquait de ses précédents.

Ben non!

Vengeance, voyoucratie, communauté ethnique(juive, pied noir  ou arabe), traitre, patriarche etc etc toujours le même genre d'histoire avec les mêmes recettes.

Les scénarios semblent calqués les uns sur les autres malgré des histoires et des interprètes  différents .

On retrouve toujours les mêmes stéréotypes...

Fatigant et pénible.

À fuir

1 VIDÉO

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Giuglio 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines