Magazine Culture

Les étranges soeurs Wilcox - L'ombre de Dracula - Fabrice Colin

Par Emmyne

51eC8DvbaUL__SS500_

Amber et Luna Wilcox savent désormais qui a fait d'elles des vampires. Mais dans leur lutte contre Dracula, bien des secrets demeurent encore. Quand Amber disparaît mystérieusement, les soupçons de Luna se confirment : il y a un traître parmi les Invisibles. De New-York à Liverpool, les serviteurs du maître des ténèbres sont partout à l'oeuvre. Chacune de leur côté, les deux orphelines vont devoir risquer leur vie pour empêcher l'ombre de Dracula de s'étendre sur le monde.

- Gallimard Jeunesse -

Je n'avais pas épargné Fabrice Colin lors de la parution du premier tome Les vampires de Londres. Je souhaite donc commencer ce billet en le remerciant de m'avoir invitée au dialogue après lecture de ma chronique.

Ensuite, je suis ravie d'écrire que ce second volume tient toutes ses promesses.

Le récit se focalise sur les personnalités des soeurs Wilcox, sur leur "adaptation " à leur transformation en vampire, et cela bien qu'elles soient séparées juqu'aux dernières pages - peut-être justement parce qu'elles sont séparées, ce qui permet de développer la singularité de chacune -. La découverte de leurs pouvoirs, l'apprentissage, se fait dans le feu de l'action, elles ne connaissent pas de répit.

En chapitres alternés - deux voix, deux soeurs, deux récits, l'un en Angleterre, l'autre en Amérique - ce roman présente deux parties. La première paraîtra plus lente comparée à la seconde dans laquelle le rythme s'accélère, enchaînant rebondissements, révélations et scènes spectaculaires. Pourtant, ce sont ces pages du début qui donnent toute son épaisseur à l'intrigue.

Les choix de Fabrice Colin pour ce tome sont très intéressants : autant l'intrigue s'élargit géographiquement, dévoilant des enjeux et des ramifications lointaines dans l'espace comme dans le temps, autant elle s'affranchit des facilités du genre romanesque gothico-vampirique-londonien-victorien-pour ado accrocheuses du premier volume tout en investissant pleinement le mythe du  vampire ( apparition du Comte Dracula, dynastie de Drakul, la nuit, le sang, la puissance physique, la séduction...). Sans le moindre doute, l'auteur approfondit avec ce roman sa saga, lui donne de l'ampleur, une nouvelle dimension : il entraîne un peu plus son lecteur dans un monde merveilleux peuplé de fées et de garous, limitant les rôles secondaires pour des personnages fascinants prenant une part réelle à l'aventure et disseminant moins de références culturelles, mieux gérées parce que finement explicitées (  en clin d'oeil un bateau baptisé Teutonic sur lequel on admire les icebergs malgré les risques d'accidents, mais surtout le roman s'ouvre sur Dracula et se ferme sur Arthur Conan Doyle dont la réalité d'écrivain est habilement mise en scène à travers quelques courts dialogues humoristiques entre Sherlock Holmes et son " chroniqueur "  sans que ces échanges n'occultent les épisodes d'importance du chapitre ).

Un deuxième volume réussi qui appelle évidemment déjà un troisième.

Une très jolie couverture. Je ne serais pas étonnée que cette formule - fond noir avec illustration en médaillon et titre en enseigne - soit aussi celle des couvertures des tomes à venir de la saga ( avec un premier tome qui serait reédité sous cette apparence là )

- A partir de 13 ans -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emmyne 573 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines