Magazine Culture

La voleuse de livres – Markus Zusak

Par Liyah

La voleuse de livres – Markus ZusakJ’ai détesté les mots et je les ai aimés, et j’espère en avoir fait bon usage.

Je trouve toujours des humains au meilleur et au pire d’eux-mêmes. Je vois leur beauté et leur laideur, et je me demande comment une chose peut réunir l’une et l’autre. Reste que je les envie sur un point. Les humains ont au moins l’intelligence de mourir.

Histoire : Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

Anecdote du livre : Je l’ai reçu a Noël il y a deux ans, mais je ne l’avais toujours pas lu. Et puis un jour, Evertkhorus a lance l’idée de voyager a travers la lecture. Première destination : l’Australie. Ça tombe bien, Markus Zusak est australien et ca fait tellement longtemps que j’entends que bien sur ce livre, c’est le moment ou jamais de le faire sortir de ma PAL !

Mon avis : J’ai refermé ce livre avec tous pleins d’émotions ! Liesel est une petite fille qui du haut de ses neuf ans a connu déjà bien trop de drames : elle est confiée a une famille d’accueil, son frère est mort sous ses yeux, et puis pour ne rien gâcher, elle vit dans l’Allemagne nazie de la seconde guerre mondiale.

Tres vite, Liesel va apprendre a aimer son père adoptif et c’est lui-même qui va lui apprendre a lire ! J’ai particulièrement adoré leur relation. L’amour qu’ils se portent l’un l’autre est très touchant et on ne peut que fondre devant leur attachement mutuel. Quand a sa mère nourricière, c’est une autre histoire, elle est très brute, très stricte mais on sent tout de même qu’elle aime profondément Liesel, seulement elle ne sait comment le lui montrer !

Liesel, ce qu’elle aime par dessus tout, ce sont les livres. Mais étant pauvre, elle ne peut s’en acheter, elle va donc les voler ! J’ai adoré la relation qu’elle entretient avec les livres. D’ailleurs dans le livre l’auteur décrit très bien les sensations qu’elle ressent lorsqu’elle s’apprête a voler un livre. J’avoue ressentir un peu la même chose lorsque je vais ACHETER des livres ! lol !

Dans un contexte particulièrement instable, les parents adoptifs de Liesel vont prendre le risque de cacher chez eux un juif, Max. Liesel va la encore très vite s’attacher a ce monsieur condamné a vivre captif. Alors elle va égayer son monde tant qu’elle le peut et avec les moyens du bord. Les livres vont jouer un rôle important ici encore. Cette relation est egalement très belle et très émouvante.

Ce livre a été pour moi, un veritable petit bijou et puis quelle originalité ! Original par sa forme, l’auteur prend la liberté d’écrire ce texte en l’entrecoupant de petites phrases ou alors en début de chapitre il nous même ce que l’on va y trouver a l’intérieur. Je sais que certaines personnes ont eu du mal a cause de ce style mais moi j’ai adoré ! Original egalement dans son contenu puisque la narratrice de l’histoire n’est pas Liesel comme on pourrait le pense, mais la mort ! J’ai d’ailleurs beaucoup aime certaines de ses phrases sur son travail comme celle-ci : « Je dois reconnaitre que durant la période ou Hitler fut au pouvoir, aucun être humain ne put servir le Führer aussi loyalement que moi. « 

Autre chose que j’ai trouve particulièrement fort dans ce récit, c’est que parfois, certains évènements capitaux nous sont annonces comme ca de but en blanc et la mort nous dit qu’elle reviendra plus tard sur cet évènement. Bizarrement ca ne gâche en rien la lecture et je dirai même que l’envie de savoir ce qu’il va se passer pour en arriver a cela est encore plus fort !

Il y a aussi certains mots laisses en allemand dans le texte, si au départ j’ai trouvé cela un peu étrange, surtout que je ne connais pas du tout l’allemand j’ai finalement trouvé que ca n’en rendait le récit que plus vrai !

On pourrait au finale penser que cette histoire ne va pas être facile a lire, beaucoup de morts, un contexte pas très joyeux, mais je peux vous assurer qu’on ne tombe pas dans le larmoyant ! C’est pour moi vraiment un livre a lire et je pense que tous les lecteurs compulsifs tomberont sous le charme de cette histoire d’amour entre Liesel et les livres !

En 3 mots : Original, Intriguant, Émouvant.

La voleuse de livres – Markus Zusak

La voleuse de livres, Markus Zusak, Pocket, 633 pages, 7,41 euros

Début : 13 avril 2010 / Fin : 26 avril 2010

Vous pouvez lire egalement les avis de : Ankya, Choupynette, Karine, Theoma, Vero

La voleuse de livres – Markus Zusak
La voleuse de livres – Markus Zusak
La voleuse de livres – Markus Zusak

Le voyage en Australie continue chez Evertkhorus. J’ai hâte de voir les découvertes des autres participants et si d’autres ont lu le même livre que moi. Tous les détails en cliquant sur l’image !

La voleuse de livres – Markus Zusak

A lire aussi :

La voleuse de livres – Markus Zusak
La voleuse de livres – Markus Zusak
La voleuse de livres – Markus Zusak


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Liyah 177 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines