Magazine Humeur

La saleté et l'insécurité de Toulouse, ou l'art de Pierre Cohen pour gérer sa ville!!

Publié le 25 mai 2010 par Lopirolon

Saint du jour : Sainte Sophie

Contrepèteries : Ces luttes perpétuelles épuisent la malheureuse Russie.

Avec leurs potes, elles font rendre les mines.

Cette crue n’interdit pas d’aller jusqu’à la grotte.

Ce terrible mondain s’insinue entre les riches.

Dicton Français : Mieux vaut le paraître et ne pas l’être, que de l’être et ne pas le paraître.

Dicton Juif : Le temps est le méecin de l’âme

Dicton Africain : Les hommes peuvent atteindre un but commun sans emprunter la même voie.

Dicton Occitan : Quand la polo tiro vers lo gal, es pas l'amor que cal. Quand la poule va vers le coq, ce n'est pas l'amour qu'il faut

Proverbe Chinois : C'est ce qui manque qui donne la raison d'être

La saleté et l’insécurité de Toulouse, ou l’art de Pierre Cohen pour gérer sa ville !!

Je parlais tout à l’heure avec une personne de Toulouse, qui me confiait son étonnement suite au nettoyage de sa rue ce matin même. Elle me disait que depuis « l’intronisation » de Pierre Cohen, personne n’était passé pour nettoyer sa rue, contrairement au passé.

Je crois que cette personne n’est pas la seule à faire cette remarque et il semble que ce soit une maladie socialiste de faire des économies de bouts de chandelles, en « oubliant » la propreté et la sécurité des villes qu’ils ont voulu , paraît-il, gérer.

Comment voulez-vous obtenir une cité ou les gens se sentent bien et ou les touristes resteront si on supprime des postes dans les services sensibles que sont la voierie urbaine et la Police (qu’elle soit Municipale ou Nationale). C’est pourtant bien ce qui a été fait par notre grand cumulateur municipal qui a préféré les coupes sombres dans les effectifs municipaux de la voierie au profit du doublement de certains postes de gratte-papiers inutiles , les bénéficiaires étant des personnes possédant la carte d’adhérent du PS. Maintenant, la ville de Toulouse se trouve confronté au problème suivant, trop d’engins de nettoyage pour le petit nombre de personnes sachant les manier. On a pu le constater lors des épisodes neigeux ou les saleuses ne sont pas sorties, quant aux balayeuses, elles sont devenues très rares dans les rues de Toulouse.

Un exemple de la propreté Toulousaine ? Il n’y a pas besoin d’aller très loin, le quartier des Minimes, à 10 mètres de la Mairie Annexe du Marché aux Cochons. Vous pouvez y voir l’un des nombreux exemples de civisme urbain et d’incapacité de la Municipalité socialiste. Vous noterez au passage la grande utilité de la pancarte pourtant installée, l’histoire ne dit pas si c’est Pierre Cohen qui entamera la poursuite.

IMGP0379.JPG

Autre exemple du civisme Toulousain : pourquoi mettre ce vieux frigo devant chez soi et appeler les services municipaux pour l’enlevage. Non, il est beaucoup mieux devant une école (se la Sainte-Famille). Là, au moins, son ex-propriétaire ne le voit plus.

IMGP0383.jpg

Maintenant un autre exemple de civisme et d’incapacité municipale : le stationnement !!! Il s’agit donc maintenant d’un problème de Police Municipale, même si, lorsque vous leur téléphonez, ils disent ne pas être compétents.

La Mairie, partant d’une idée intéressante, l’accès pour les personnes à mobilité réduite et les voitures d’enfants, a commencé à faire surbaisser les trottoirs à chaque croisement. Oui, mais, rien n’a été fait pour empêcher le stationnement illégal des véhicules. Avant, un véhicule était obligé de monter un trottoir de 15 à 20 centimètres, maintenant quelle facilité. Alors, vous m’expliquerez comment les personnes à mobilités réduites et les voitures d’enfants peuvent descendre du trottoir alors qu’elles ne peuvent même plus y circuler comme avant le surbaissement. Pour la petite histoire, le camion est resté trois jours sur le trottoir, à 30 mètres d’une école.

Ce type d’infraction est tellement fréquent et les services de Police ont, il est vrai tellement à faire, avec des effectifs pléthoriques.

IMGP0382.jpg
IMGP0381.JPG

Moi, j’ai une idée pour nettoyer les rues ou faire respecter le stationnement. Prendre les gratte-papiers avec une carte d’adhérent au PS et les squatters des Pavillons Sauvages (rue de Chaussas) qui ne paient ni loyer, ni EDF, ni eau, ni rien, mais qui reçoivent des subventions de la Mairie de Toulouse, du Conseil Général et de la Région Midi-Pyrénées, au titre des 55 associations qu’ils ont réussi à créer. Au moins, l’argent gaspillé, le sera pour quelque chose.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lopirolon 706 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines