Magazine Cinéma

Elmer le remue-méninges

Publié le 25 mai 2010 par Olivier Walmacq

ELMER_LE_REMUE_MENINGES1

genre: horreur (interdit aux - 16 ans)
année: 1987
durée: 1h20

l'histoire: Un jour, Brian fait la connaissance d'Elmer, une mystérieuse créature qui a la capacité d'injecter une drogue puissante. Mais il y a un prix à payer pour vivre: le monstre a besoin de dévorer des cerveaux humains.

la critique de Eelsoliver:

Souvenez-vous... C'était il y a quelques mois, Elmer le Remue-Méninges, en anglais, Brain Damage, avait fait l'objet d'un billet dans la catégorie Top Film.
Il faut dire que cette oeuvre horrifique est considérée comme le chef d'oeuvre de Frank Henenlotter. Elmer le Remue-Méninges bénéficie d'un statut culte qui n'est pas usurpé.

Pour ceux qui connaissent bien ce cinéaste, ils savent que Frank Henenlotter est un passionné des freaks. C'est également un réalisateur connu pour sévir dans les séries B et les séries Z horrifiques.
Mais chez Henenlotter, la signification de la série Z ne rime pas avec nanar. Bien au contraire ! Brain Damage se révèle bien plus complexe qu'il n'y paraît.

Il est tout à fait probable que ce film ait inspiré Darren Aronofsky pour son Requiem For A Dream, même si Elmer le remue-méninges propose une atmosphère bien différente, et définitivement glauque.
Comment cohabiter avec un double maléfique et meurtrier ? Voici l'un des thèmes majeurs de ce film d'horreur. Un jeune homme sans histoires, Brian, se rend compte qu'il est habité par une étrange créature.

Ce monstre en question, c'est évidemment Elmer qui a pris possession de son cerveau et de son corps. Ce dernier propose à Brian un marché pour le moins original.
Il va rendre sa vie meilleure en lui injectant une substance qui va lui permettre de voir la vie autrement. En contrepartie, Brian devra ballader Elmer dans les rues sombres de la ville.

Dans un premier temps, tout fonctionne à merveille. Brian est transporté dans un autre univers et voit le monde en couleurs fluorescentes.
Mais rapidement, le jeune homme n'est plus maître de ses actes. Il tue des femmes (incroyable séquence que celle de la fellation morbide !) mais ne souvient pas de ce qu'il a fait.
Il cherche alors à se séparer d'Elmer, mais il est trop dépendant de la substance injectée par la créature pour s'en débarrasser.

Sincèrement, Elmer le remue-méninges n'est pas l'oeuvre majeure de Frank Henenlotter même si ce film demeure une référence du genre.
Le plus grand film du réalisateur reste Sex Addict, probablement le film le plus sombre et le plus glauque d'un cinéaste original et passionnant.

Note: 14.5/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines