Magazine Culture

I Was Drunk And I Was Blind

Publié le 26 mai 2010 par Heard @duckdiving
I Was Drunk And I Was Blind
Si on considère que ce Week-End, je me suis mal fait comprendre par une coiffeuse qui m'a par conséquent coupé les cheveux bien plus que ce qui est raisonnable, le moment me semble bien choisi pour te parler des Wave Pictures, un groupe qui déclarait sur son If You Leave It Alone sorti l'année dernière : "I cut my hair and you grew yours, there always have to be the same amount of hair in the world", de circonstance donc.
Cela dit, je ne vais pas disserter sur mes cheveux pendant des heures, puisque je suis là pour te toucher un mot ou deux de Susan Rode The Cyclone, le nouvel album du groupe.
Le disque est dans le prolongement de ses 2 prédécesseurs, à savoir que l'on sent l'influence anti-folk et le côté 'on est potes avec les Herman Düne', mais que ça n'a pas pour autant le défaut d'une partie des disques anti-folk : c'est sympa, mais c'est rien de plus que sympa, donc au final c'est plus chiant qu'autre chose. Ici, on trouve aussi des titres qui savent laisser la part belle aux guitares, comme Kittens dès l'intro et Cinnamon Baby, à la limite du rock progressif.
En fait c'est ce mélange de titres folk et de titres plus musclés qui fait la qualité de leurs disques, même si celui-ci manque peut-être un peu de titres immédiats comme If You Leave It Alone ou Instant Coffee Baby, ses deux prédécesseurs, je te recommande d'ailleurs très chaudement le second, celui-là, je te le recommande aussi, même si à part Marie Again, aucun titre ne m'a vraiment marqué aux premières écoutes.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Heard 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines