Magazine Côté Femmes

Il y a la mer, le soleil, mon "homme" et son fils....

Publié le 25 mai 2010 par Marigotine

                                          Un dimanche à la mer

        C'est le départ direction Pornic, son petit port de pêche et sa côte rocheuse.

       Ah! quelle belle journée en perspective, le soleil est au rendez-vous et bien à l'heure....

       Au bout d'une 1/2 heure de route le premier bouchon apparaît, deux files à la queue-leu-leu, les unes derrières les  autres les voitures ronronnent! les musiques variées s'entremêlent, les passagers de devant les pieds posés sur le  tableau de bord, quelle classe!!! Nous patientons du mieux que l'on peut sous cette chaleur écrasante.

       Super nous avançons de 10 mètres, avec beaucoup d'imagination je peux presque sentir les embruns...   (Marigotine t'as déja une insolation ou quoi?) Bref, ça aide de rêver dans ces situations là. 

      Trente bonnes minutes bien longues et bien chaudes se sont écoulées, et il semblerait que ça décoince, sur le côté de la route première voiture toute enfumée, eh! oui malheureusement les voitures n'aiment pas trop le soleil de plomb lorsqu'elles font du sur place! Et une deuxième, là on se dit pourvu que la notre tienne le coup....

      Premier arrêt, vite aller chercher des sandwichs et boissons fraîches, et à nous la grande bleue, qui en fait chez nous, sur la côte de Jade est plutôt verte... mais bon c'est la mer et on s'en fout de la couleur mais pourvu qu'elle soit bonne!

  

      La voiture est bien insérée entre deux autres véhicules, les places sont "chères", la plage grouille de monde et  avec empressement trouver son petit coin pour y poser son rectangle en éponge, qui lui aussi est très impatient de retrouver le sable, l'air du large et notre "adorable fessier". Et oui il faut le savoir notre drap de bain à une histoire d'amour avec notre corps. Nous lui offrons le plus intime de notre anatomie, alors ça créé des liens.... Eh,Eh!  la   blogueuse de la Pentecôte reviens sur mer ou sur terre, car tu t'égares!

  

                    
               

    Le chemin des douaniers qui longe la côte sauvage, et moi vous ne me voyez pas, mais je suis juste

    en dessous sur la plage....

    Moment très attendu, l'effeuillage, et pour son plus grand plaisir tout notre corps se libère de toutes ses ceintures, bretelles, élastiques et autres entraves de tout genre.... Ah! merci mon Dieu que c'est bon de ne faire qu'UN avec la nature.

   Direction la flotte, oh! la ça brule les pieds le sable est "muy caliente", l'eau par contre: hey M'sieur météo vous ne pouvez pas me la faire  tiédir un peu, car le chaud et froid, mes petons sont fragiles.... Demi-tour droite, retour sur la serviette et fissa-fissa! Bon on est à la plage quand même, et c'est "total régal"

   Je sais pas si vous êtes comme moi, mais quel plaisir de trouver plus gros que soi, et la délectation n'en est que plus grande si la personne à au minimum 10 ans de moins!

  Allez ne me dites pas que ça ne vous arrive jamais de jubiler dans votre petite tête: nanana "j'suis mieux qu'elle"

  Oh!  les menteuses, ouh, ouh! Et vous les mecs, ne riez pas car vous êtes pareils.....

  La bronzette touche à sa fin...plutôt d'ailleurs à sa soif, voila c'est le retour chez les gens "tout habillé" Les terrasses de cafés sont bondées de monde, le ballet des tenues estivales un véritable florilège du bon goût!!!

  

   En chemin sur le port nous avons rencontré "Indiana Jones" accompagné  par "Calimité (y) Jane"

  ou plus exactemen par "Malimité (y) Jane"  ....

                                                                                            Ah! faut bien rire un peu


     Une journée EXTRA' ordinaire, le plaisir d'être tout simplement  avec ceux que l'on aiment.

       Marigotine


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marigotine 1310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine