Magazine Cinéma

Charmed - 2x18 C'est Pas du Cinéma !

Par Nakayomi

On oublie parfois comment certains épisodes de certaines séries peuvent surprendre… C’est le cas pour celui qui va suivre…

CHARMED – 2x18 C’est Pas du Cinéma !

Titre VO : Chick Flick

Scénario : Chris Levinson & Zack Estrin

Réalisation : Michael Schultz

Avec : Shannen Doherty (Prue) ; Holly Marie Combs (Piper) ; Alyssa Milano (Phoebe) ; Brian Krause (Léo)

Cote d’Amour : ***

Résumé : Alors que Piper se décide finalement à aller se doucher pour se préparer pour son rendez-vous avec Léo, Prue reste en bas et voit Phoebe arrivait le cœur en joie. Elle vient de revoir pour la énième fois ce vieux film en noir et blanc qui la fait vibrer, avec son homme idéal, qu’elle se désespère de trouver. Mais la discussion est de courte durée, un sorcier est à leurs trousses. Tout juste le temps d’exploser quelques meubles du manoir, et le voilà qui s’enfuit au cinéma où Phoebe récite une formule magique. Le sorcier disparaît. Un peu trop facile au goût des sorcières, mais qui ne peuvent que conclure à sa mort. Alors qu’il se retrouve dans le film. Plus tard, Léo prévient les filles qu’un danger plane et elles reconnaissent le démon qu’elles viennent de vaincre. Mais si elles l’avaient vraiment fait, il n’y aurait plus de menace. Les trois sœurs se rendent donc au cinéma où elles ont vu le démon pour la dernière fois. Et c’est là qu’elles le voit sur l’écran. Un personnage du film (celui qu’affectionne tant Phoebe) interagit avec lui et ils finissent par sortir tous les deux. Voici que le démon possède une nouvelle arme et a une nouvelle idée. Faire sortir des films d’horreurs les tueurs en séries, tels que Bloody Mary. Grand vent de panique, forcément. Et Daryl est dans l’affaire tandis que Phoebe « technicolorise » son amant idéal qui est bien réel cette fois-ci. C’est pas le tout les filles, mais va falloir faire rentrer tout ce beau monde dans leurs fictions !

Analyse : Le scénario peut paraître classique pour la série. Un démon à vaincre, des formules, des potions. Bref, le monde de la magie revisitée à la sauce Halliwell. Et si la série s’est déjà ingéniée à faire des épisodes spéciaux (comme le 1x22 Une Journée Sans Fin avec le classique rembobinage de journée qui recommence éternellement), ici, on sent clairement une démarche un peu supplémentaire. On casse un peu les règles qu’on connaît. D’ailleurs, les filles en font elles-même la remarque, c’est dire ! Le démon apparaît dès le début, sans crier gare et elles en finissent vite avec. Du moins, le croit-elle. Donc, c’est un peu « pour du beurre » cette fausse nouveauté, mais elle fait son effet. Et mis à part le fait que la série joue avec le monde fictif (de manière plus ou moins intéressante, divertissante certes, mais sans que ce soit poussé ou super réussi au final), c’est bien du côté du ton qu’il faut se pencher pour voir la nouveauté. Je crois que c’est le premier épisode qui marque un penchant plus prononcé pour le côté comique de la série. Les bonnes répliques fusent, Prue se révèle assez méconnaissable quand elle agit comme une gamine quand elle croise l’homme qui l’a faite venir à la photographie, qu’elle se fait choper sur le vif à mentir au téléphone à ce même homme exécrable ou encore les nombreuses fois où les filles parlent du ménage et de la destruction du manoir (un sujet assez marrant à noter dans la série quand on voit tout ce qui a pu être détruit durant le temps qu’elle a duré !!!)… Et elles sont loin d’être au bout de leur surprise à ce niveau-là (voir la fin de l’épisode où le grenier s’avère être dans un bel état !!).

Bonnes répliques, bonnes situations, bonne utilisation du contexte… Que demande le peuple ? Juste des petites références au cinéma en plus… Et l’épisode joue aussi très bien à ce niveau-là, en reprenant des personnages classiques de films d’horreurs et en utilisant les cadrages si conventionnels du genre ou les éléments indispensables à tout bon slasher : les filles qui crient, la scène de la douche, les portes défoncées à coup de haches. Ok, le tout est tourné avec dérision (rappelez-vous, j’ai bien dit que c’était un épisode à tendance comique particulièrement marquée !), puisque la scène de la douche se trouve être avec Piper, toute habillée, qui nous sort une bonne réplique sur le fait, idiot, de s’y cacher pendant que la série joue le coup de la surprise avec Prue qui « fout les jetons » à sa pauvre sœur au même instant. Que du bonheur. Par contre, tout n’est malheureusement pas à l’avenant. L’histoire prétexte est un peu moyenne et l’histoire d’amour de Phoebe peu passionnante, peu émouvante, bref, ça manque de prendre aux tripes (comment ça quelle drôle de formule dans un épisode où il est question de films d’horreurs ? :D). Mais on saluera le côté marrant du fait que l’homme qui sorte du film soit en noir et blanc et qu’il faille le coloriser (ne jamais embrasser un homme colorisé à ce propos) ou encore la réplique de Phoebe sur le côté vieillot de son homme idéal qui veut sauver les femmes (et non, Girl Power oblige, ce sont les filles qui ne se laissent pas faire et qui sauvent les hommes !).

Conclusion : Un épisode qui sort (ah ! ah ! Vous avez-vu le jeu de mot ? Sort… Sortilège !) plus ou moins du cadre conventionnel de la série, en utilisant le cadre original de personnages de cinéma qui passent d’un monde à l’autre mais surtout en poussant un peu plus le côté comique de la série. Si celui-ci a toujours été présent dans les répliques et les situations, il faut bien avouer qu’il s’équilibrait avec le côté dramatique, et que rien n’était trop poussé. Ici, on met clairement le paquet, références cinématographiques aux genres à l’appui. Et force est de constater que l’épisode s’en sort plus qu’honorablement.

A lire aussi :

Charmed saisons 1 à 7 ; saison 8 (reviews)
Au Coeur des Souvenirs ; Pour Toujours ; C'est Magique ! (vidéos-montages)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nakayomi 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines